AfroPlanete
INTERNATIONALE

Le célèbre narcotrafiquant mexicain “El Chapo” jugé coupable à New York

Après trois mois de procès et six jours de délibérations, le trafiquant de drogue Joaquin Guzman, plus connu sous le nom d’El Chapo (le Courtaud), a été reconnu «coupable» par le jury du tribunal de New York devant lequel il comparaissait.

Ce mardi 12 février, au sixième jour des délibérations, le trafiquant de drogue mexicain Joaquin Guzman alias El Chapo, aujourd’hui âgé de 61 ans, a été déclaré coupable de tous les chefs d’accusation qui pesaient contre lui à l’unanimité des membres du jury du tribunal fédéral de Brooklyn devant lequel il a comparu au cours des six derniers mois.

Après le prononcé de la sentence, qui n’est pas attendu avant plusieurs mois, El Chapo pourrait être transféré dans une prison du Colorado parfois surnommée “l’Alcatraz des Rocheuses”, considérée comme une des plus sûres des Etats-Unis.

Sa condamnation est une victoire pour le gouvernement américain, qui n’avait jamais obtenu l’extradition du Colombien Pablo Escobar, mort dans une opération policière à Medellin en 1993.

La justice américaine tenait à exposer en détails le fonctionnement des cartels latino-américain qui inondent les Etats-Unis de drogue depuis les années 80.

Pourtant, le cartel de Sinaloa, du nom des montagnes au nord-ouest de Mexique dont El Chapo est originaire, est loin d’avoir disparu.

Son co-dirigeant, Ismael “El Mayo” Zambada, est toujours en fuite, ce qui avait fait dire à la défense d’El Chapo que tout le procès était une “mascarade”.

Depuis le début des audiences en novembre, les enquêteurs américains ont fait défiler à la barre quelque 56 témoins, dont de nombreux ex-associés ou employés d’El Chapo, qui l’ont tous accusé d’avoir co-dirigé le cartel de Sinaloa.

Plusieurs, désormais emprisonnés aux Etats-Unis ou sous la protection des autorités américaines, ont décrit avec force détails, souvent sanglants, l’organisation et le quotidien du cartel et le rôle central joué par El Chapo : tant pour organiser l’exportation de plus de 155 tonnes de cocaïne venue de Colombie vers les Etats-Unis, que les violences commises pour neutraliser les cartels rivaux ou encore la corruption systématique de la police, des militaires et de responsables politiques pour qu’ils ferment les yeux.

Une corruption qui se serait traduite, selon certains témoins, par le versement de millions de dollars de pots-de-vin au plus haut niveau du gouvernement mexicain, jusqu’à l’ex-président Enrique Pena Nieto, même si ce dernier a toujours nié avoir touché de l’argent des narcotrafiquants.

Il pourrait être condamné d’une peine de prison à vie.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies