AfroPlanete
INTERNATIONALE

Les enfants russes nées de Daesh sont rentrés chez après leur départ d’Irak

Un responsable russe a déclaré que Moscou avait rapatrié un nouveau groupe d’enfants dont les mères étaient détenues en Irak pour leur appartenance au groupe terroriste Daesh Takfiri et leur implication dans des actes criminels dans le pays.

“Vingt-sept enfants russes ont été rapatriés de Bagdad”, a déclaré dimanche un responsable anonyme du ministère russe des Affaires étrangères.

Les pères des enfants ont été tués au cours de trois années de combats entre les militants et les troupes irakiennes, a annoncé le responsable.

Le 30 décembre dernier, 30 enfants russes nés de terroristes de Daesh ont été renvoyés à Moscou d’Irak.

La commissaire russe aux droits de l’homme, Tatyana Moskalkova, a déclaré le 4 décembre que Moscou avait reçu des centaines de demandes de retour des veuves de terroristes de Daech tués soit en Irak soit en Syrie ces dernières années.

Moskalkova a déclaré que plus de 1 000 demandes avaient été soumises aux autorités russes, ajoutant que les femmes avaient “subi une violence inimaginable”.

Elle a ajouté que le rapatriement des veuves de Daech est un processus difficile étant donné qu’elles ont été impliquées dans des actes de terrorisme et que leur retour pourrait constituer une menace pour la sécurité des citoyens russes.

Le 29 avril 2018, la Cour pénale centrale d’Irak, qui est l’institution phare du système de justice pénale du pays, a déclaré 19 femmes russes coupables d’avoir «rejoint et soutenu Daech» et leur a condamné à la peine de prison à perpétuité.

Le tribunal a rendu les verdicts alors que les femmes, toutes accompagnées de jeunes enfants, assistaient à l’audience.

Ziyad Sabsabi, sénatrice russe et vice-présidente de la commission des affaires étrangères du Sénat, avait auparavant averti que les femmes russes seraient passibles de la peine de mort, soulignant que la plupart d’entre elles avaient nié leurs accusations.

Il a souligné qu’il y avait des enfants de moins de trois ans qui étaient détenus en prison avec leur mère.

Selon un rapport publié par le journal irakien al-Mashriq en langue arabe, plus de 1 500 femmes et enfants issus des familles de militants de Daech sont actuellement détenus dans ce pays arabe, et le gouvernement de Bagdad se coordonne avec leurs pays respectifs pour décider de leur sort .

L’ancien Premier ministre irakien Haider al-Abadi a déclaré la fin des opérations militaires contre Daesh dans le pays le 9 décembre 2017.

Le 10 juillet de cette année, il avait officiellement proclamé la victoire sur Daesh à Mossoul, qui constituait le principal bastion des terroristes en Irak.

À l’approche de la libération de Mossoul, des soldats de l’armée irakienne et des combattants volontaires de Hashd al-Sha’abi avaient réalisé des gains considérables contre Daesh.

Les forces irakiennes ont pris le contrôle de l’est de Mossoul en janvier 2017 après 100 jours de combats et ont lancé la bataille dans l’ouest le 19 février de l’année dernière.

Daesh a entamé une campagne de terreur en Irak en 2014, recouvrant de vastes étendues d’attaques éclair.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies