AfroPlanete
IMMIGRATION SOCIETE

Tunisie – L’Union du travail Tunisien intervient contre la violence faite aux travailleurs étrangers en Tunisie.

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a annoncé le mercredi 13, la mise en place de points focaux chargés de fournir des avis, des conseils et une assistance juridiques aux travailleurs étrangers en Tunisie.

La Fédération a également évoqué l’attribution de zones de migration dans les unions régionales en Tunisie, Sfax, Sousse et Medina pour surveiller les violations et intervenir à temps pour fournir une assistance aux travailleurs migrants étrangers en Tunisie, soulignant son souci de défendre leurs droits de manière à défendre les intérêts des travailleurs tunisiens vivant à l’étranger.


Dans la même déclaration, l’Union a appelé à la mise en place d’un système juridique garantissant les droits des migrants et à les intégrer dans le cycle économique, en particulier dans les secteurs où il existe une grave pénurie de main-d’œuvre.
Dans une déclaration, le syndicat a souligné la nécessité de résoudre le statut juridique des résidents irréguliers et a appelé à une intensification du processus de contrôle de l’Inspection générale du travail afin de mettre un terme aux violations du droit du travail par les employeurs à l’encontre des travailleurs étrangers en Tunisie.


Il a également appelé à la mise en œuvre de lois du travail et de dispositions légales nationales et internationales afin de consacrer le principe du travail décent en garantissant l’égalité de rémunération, la durée du travail et le respect de la dignité des travailleurs, sans distinction de couleur, de sexe ou de religion.


La déclaration de travail de l’organisation fait suite à la mort d’un Africain d’origine ivoirienne dans l’une des subdivisions de Sidi Bouzid dans des circonstances qualifiées d ‘”ambiguës” dans un incident similaire à celui d’un autre jeune homme de Sfax dans une usine qui emploie des travailleurs africains de manière abusive. .


“Les deux incidents tragiques révèlent des conditions générales désastreuses pour les travailleurs originaires des pays d’Afrique subsaharienne, en particulier dans les secteurs de la construction, de l’agriculture, du tourisme, des restaurants, des stations-service et d’autres professions, y compris les employés de maison, qui constituent le groupe le plus faible, le plus vulnérable et le plus ciblé”, indique le communiqué.


L’Union européenne a averti que ces violations continueraient de nuire à la réputation de la Tunisie après la révolution, notamment à la lumière de ce qu’il a décrit comme “l’incapacité de l’Etat à mettre fin à ces violations, en plus du manque de volonté politique de les combattre et de faire face à ce qui pourrait devenir un crime de commerce. Chez l’homme, considérer que lutter contre ce phénomène reste une responsabilité partagée “.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies