AfroPlanete
POLITIQUE

Côte d’Ivoire – Après sa rencontre avec Gbagbo, Agnès Monet fait des révélations

La rencontre manquée entre Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan continue de faire couler de l’encre. Cette fois, c’est Agnès Monnet qui apporte de nouveaux éléments sur ce rendez-vous manqué entre ces personnalités du FPI.

L’ancienne secrétaire générale et porte-parole du FPI (aille Affi), Agnès Monnet est revenue sur l’affaire de « RDV manqué ». Dans un entretien rapporté par Koaci, après  sa démission de son poste aux côtés de N’Guessan, Monnet, qui a été reçue les bras ouverts par Gbagbo à Bruxelles, a fait état de trois objectifs prévus si la rencontre Gbagbo – Affi n’était pas tombée à l’eau. Premièrement, Affi devait demander pardon à Gbagbo, ensuite se mettre à sa disposition pour enfin, recevoir ses instructions.

« En effet, au départ d’Abidjan, même si les problèmes ne se posaient pas en termes de déclaration préalable à faire par le camarade Affi avant la rencontre avec le Président Laurent Gbagbo, il faut avoir l’honnêteté de reconnaître qu’avec le facilitateur ACKAH Emmanuel, tout avait été conclu. C’est pourquoi lorsque le camarade Affi m’avait saisie de la situation au niveau de paris, et de son embarras, en évoquant notamment la mise en cause de sa dignité, une humiliation, après réflexion, et vu l’enjeu de la rencontre, je l’avais instamment exhorté à sublimer ce qu’il pensait être une « humiliation », en précisant le contexte de ladite déclaration » a déclaré Monnet.

Elle ajoute, que « subséquemment, et pour être plus concrète, je lui avais aussitôt adressé un message, pour servir de matière, de trame à la déclaration dont il me parlait. Je détiens encore sur moi ce message. En voici la teneur : « Le Président Laurent Gbagbo est le Président Fondateur du Fpi. Il a été Le président statutaire jusqu’à son accession au pouvoir d’Etat. Aujourd’hui, le Président du Fpi, je viens donc lui remettre le parti. En conséquence, je lance un appel solennel à tous les militants et sympathisants du Fpi, pour se rassembler autour du ¨Président Laurent Gbagbo pour le triomphe du Fpi »

« Donc, au départ d’Abidjan, il faut dire tout net que même si une déclaration n’était pas prévue, le camarade Affi, n’était pas moins d’accord avec tout ce qui lui a été demandé au niveau de Paris. Car, le facilitateur ACKAH avait tout mis sur la table dans les discussions à Abidjan. C’est pourquoi lorsque le camarade Affi m’avait donné l’information de ce qu’on lui avait demandé au niveau de Paris, je n’y avais rien trouvé d’anormal. Je voudrais, pour terminer avec votre question, dire qu’à mon niveau, je ne voyais aucun obstacle à la faisabilité d’une telle déclaration d’autant qu’a son départ, à l’aéroport d’Abidjan, le camarade Affi a informé la délégation qui l’accompagnait « qu’il va rencontrer le Président Laurent Gbagbo rechercher Laurent Gbagbo pour lui remettre le parti. Car, le lui refuser ne serait pas compris »(…) », a révélé Agnès Monnet.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies