AfroPlanete
SOCIETE

Côte d’Ivoire – Grande polémique autour de la mort d’un gendarme par suicide (photos)

La mort du Maréchal des logis Modi Jean Jaures émeut la Côte d’Ivoire entière. Ce gendarme en service à l’école de gendarmerie de Toroguhé, à l’ouest du pays, s’est donné la mort lundi avec son arme, une Kalachnikov de type AK47.

L’information s’est répandue comme une traînée de poudre dans tout le pays. Les images du maréchal des logis (Mdl) Modi Jean Jaures ce lundi sur la toile, a ému des milliers d’internautes. Sur l’image, le soldat en tenue est mouillé de sang, la tête baissée, assis sur un banc derrière une table qui faisait office de bureau où il prenait sa garde le lundi. Son arme à terre, dirigée vers lui.

Selon les premières informations, le jeune gendarme en service à l’école de gendarmerie de Toroguhé, (département de Daloa, 400 km d’Abidjan) à l’ouest, se serait donné la mort par suicide en se tirant un coup dans la tête,avec son arme. Modi Jean Jaures se trouvait alors dans la guérite à l’entrée de ladite école.

Dans un premier temps, certains ont crié au suicide vu une conversation présentée comme sa dernière communication avec ses camarades de promotion dans un groupe WhatsApp dans laquelle, il annonçait son suicide: «Je ne serai plus de ce monde aujourd’hui», son interlocuteur de l’interroger «Tu racontes quoi même toi là? » et lui de conclure «Adieu, sois à mes funérailles».D’autres pensent à travers les images présentées sur les réseaux sociaux à une mise en scène pour couvrir un assassinat savamment orchestré.

En attendant d’en savoir un peu plus sur cet autre drame, les commentaires vont bon train. Certains refusant la thèse du suicide, d’autres la défendant.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies