AfroPlanete
POLITIQUE

Gabon-Togo – Bilan de la rencontre entre Faure Gnassingbé et Ali Bongo

Ali Bongo récoit faure

La rencontre entre les présidents Ali Bongo du Gabon et Faure Gnassingbé du Togo s’est tenue ce mardi 7 mai à Libreville au palais du bord de mer. Après une discussion sur le climat sécuritaire en Afrique, Gnassingbé a remercié Dieu pour la bonne santé de son homologue gabonais.

Depuis que le président gabonais à commencer à se battre contre la maladie, c’est la première fois qu’il reçoit en audience un autre chef d’Etat. Selon Faure Gnassingbé, Ali Bongo est plutôt bien en forme et s’est prêté comme tout chef d’Etat, aux protocoles qu’une rencontre du genre exige. «Nous avons discuté des questions bilatérales entre le Gabon et le Togo», a déclaré Gnassingbé à l’issue de l’audience. Il a en outre indiqué que la coopération entre les deux pays était au beau fixe.

>>> Lire aussi : Faure Gnassingbé en visite de travail et d’amitié chez Ali Bongo

Sécurité régionale

Ils se sont également penchés sur des questions régionales, en faisant le point de la situation sécuritaire difficile dans la zone de l’Afrique de l’Ouest. «Puisqu’il avait co-présidé avec moi le sommet conjoint de la CEDEAO et de la CEEAC, je lui ai fait part des différentes évolutions, et j’ai été aussi content de voir qu’il est au faîte des dossiers», a déclaré Faure Gnassingbé cité par Gabonreview. Selon lui, un intérêt particulier a été accordé à «la situation difficile dans la zone du Sahel qui, malheureusement, commence à toucher les pays qui sont beaucoup plus au Sud», à l’instar du Togo. S’il a assuré que quelques cellules terroristes ont été démantelées, il s’est tout aussi dit préoccupé par la prise d’otages de nationalité française  au Bénin. «La menace se rapproche de notre pays» et appelle au renforcement de la coopération régionale.

«Quand ça a commencé au Mali, personne ne pensait que les pays comme le Togo ou le Bénin pouvaient être touchés. Donc il n’est pas exclu, je ne le souhaite pas, que les pays d’Afrique centrale ne le soient pas demain», a-t-il indiqué, estimant qu’il est tout à fait indispensable d’anticiper. «Il m’a répondu et nous avons eu des échanges fructueux», a-t-il révélé, ravi d’avoir vu Ali Bongo. «Je voudrai rendre grâce à Dieu pour sa vie et pour sa santé» s’est réjoui Faure Gnassingbé qui dit avoir été impatient de voir Ali Bongo, ce d’autant que depuis le début de ses problèmes de santé, ils n’avaient pu n’avoir qu’ «une conversation téléphonique». «Il m’avait déjà rassuré, mais c’est toujours bien de pouvoir venir». Le président togolais s’est dit «soulagé et rassuré de le voir en forme». «C’est un grand plaisir de voir le président Ali Bongo dans son pays. Je pense qu’en sa qualité de président en exercice de la CEEAC, la région a besoin de lui, l’Afrique a besoin de lui », a-t-il conclu.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies