AfroPlanete
JUSTICE

Le ministre kenyan des finances plaide non coupable pour corruption

Le ministre kenyan des Finances, Henry Rotich, a plaidé non coupable mardi pour corruption pour l’adjudication de deux appels d’offres, un jour après sa détention, dans le cadre d’une action sans précédent contre un ministre en exercice dans un pays réputé pour corruption.

Rotich et d’autres hauts fonctionnaires sont notamment accusés d’avoir conspiré pour escroquer le public.

>>> Lire aussi : Kenya – Arrestation du ministre kényan pour corruption

Vêtu d’un costume et cravate et se tenant à côté de son numéro deux au ministère, le secrétaire principal Kamau Thugge, Rotich a nié les accusations alors qu’elles lui avaient été lues par les procureurs devant un tribunal de grande corruption anti-corruption de Nairobi.

Les accusations portées contre Rotich résultent d’une enquête policière sur l’utilisation abusive de fonds dans deux projets de barrage prévus dans l’ouest du pays, supervisés par l’entreprise de construction italienne CMC Di Ravenna.

Le Kenya demandera également l’extradition de Paolo Porcelli, directeur italien du CMC de Ravenne, pour faire face à des accusations, a déclaré mardi à Reuters le directeur des poursuites pénales.

>>> Lire aussi : En Afrique du Sud, Amplats s’attend à un doublement des résultats semestriels

«Nous avons l’individu italien, il n’a pas réussi à se présenter, nous allons donc chercher son extradition pour faire face aux accusations ici au Kenya. Nous allons également émettre un mandat d’arrêt international », a déclaré Noordin Haji.

Le CMC de Ravenne a nié tout acte répréhensible.

>>> Lire aussi : Afrique du Sud – Jacob Zuma, l’ex président sud-africain, affirme que sa vie est en danger

Dans un communiqué publié lundi, la société a déclaré ne pas avoir été informée « d’aucune communication officielle des autorités kényanes … CMC est certaine que le travail de la société et de ses représentants est correct, en Italie et à l’étranger ».

Le budget des deux barrages s’élève à 46 milliards de shillings (446 millions de dollars), mais le Trésor public en a emprunté 63 milliards, a précisé Haji lundi, augmentant inutilement la dette publique kenyane, qui représente environ 55% du PIB.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus