Tunisie – polémique autour de la vente d’alcool aux Berges du lac de Tunis

TOURISME

Depuis leur création, les berges du lac de Tunis, un lieu touristique à la fois zone d’affaire se voit interdire la vente d’alcool sur l’étendue du territoire.

La Fédération tunisienne de l’hôtellerie souhaiterait qu’on puisse servir de l’alcool dans le quartier Berges du lac, à Tunis. La polémique a refait surface lors de la campagne électorale après que le ministre du Tourisme, René Trabelsi, a regretté cette interdiction, qui ne semble pas gravée dans le marbre du droit.

>>> Lire aussi : Tunisie: Un enfant de dix ans se suicide par pendaison

« Le manque à gagner est énorme, notamment sur le secteur de la restauration et du bar. Bien que nous soyons idéalement placés entre la banlieue nord [où vit une partie de la bourgeoisie tunisoise] et le centre-ville, les gens préfèrent organiser ailleurs leurs dîners professionnels, de gala ou de mariage. Les touristes étrangers aussi. Un verre de vin au cours d’un repas, ça change tout. Et puis, avec une licence de vente d’alcool, on travaillerait plus le week-end, on pourrait mettre en valeur nos belles terrasses », détaille Selim Hizem, directeur commercial des deux Hôtels Concorde (Hôtel Les berges du Lac et Hôtel Paris), situés au Lac 1 (les Berges du lac sont divisées, pour le moment, en trois îlots).

En juillet, la Fédération de l’hôtellerie avait envoyé un courrier au ministère du Tourisme pour mettre fin à cette interdiction. Celui-ci assure avoir alors interpellé la mairie et le gouvernorat de Tunis sur le sujet. Les deux collectivités territoriales renvoient la balle au ministère de l’Intérieur, seul habilité à octroyer les licences d’alcool – mais qui demeure injoignable.

>>> Lire aussi : La faillite de Thomas Cook coûtera très cher à des hôteliers tunisiens

« Ce n’est pas la première fois que nous suivons cette démarche, précise Khaled Fakhfakh, le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie. Nous avions aussi alerté les précédents ministres sur ce qui est, quelque part, une concurrence déloyale. Normalement, un hôtel touristique de 4 ou 5 étoiles et où passent de nombreux étrangers obtient sa licence d’alcool sans problème, mais pas dans ces quartiers. »

avec jeuneafrique

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies