Tunisie – L’AESAT: cette organisation qui a donné un nouvel élan à la vie estudiantine en Tunisie

Tunisie L'AESAT cette organisation qui a donné un nouvel élan à la vie estudiantine en Tunisie
EDUCATION EVENEMENT

AESAT – Comme de coutume, chaque année, l’AESAT (Association des Etudiant et Stagiaire en Africains en Tunisie) organise l’événement Marhabebik .

>>> Lire aussi : Tunisie – Inauguration de la première université franco-tunisienne UFTAM

Créé le 04 Octobre 1993 l’Association des Etudiants et Stagiaires Africains de Tunisie (AESAT). Cette organisation estudiantine africaine s’est assigné comme but l’unification des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie et de leur intégration dans la société Tunisienne, afin de faciliter leur l’intégration en Tunisie, d’apporter une en aide et une Assistance aux Etudiants et Stagiaires en difficulté, de promouvoir la culture Africaine sur le sol Tunisien. En somme, elle défend la cause des étudiants à travers des plaidoiries, et des demandes de Stage et formations. C’est une Fédération très bien structurée qui compte trois(03) organes majeurs à savoir : un bureau Exécutif, une Assemblée Générale et un Conseil consultatif.

Ces activités sont d’ordre scientifique, culturel, sportif et social afin de promouvoir le brassage des cultures et civilisations.

L’AESAT, dans sa quête perpétuelle du bien-être de ses membres issus de 25 pays d’Afrique, a initié « Marhabebik » fi tounes( Bienvenue en Tunisie) qui consiste à aller dans toutes les régions où se trouvent les étudiants et stagiaires subsahariens afin de les assister et leurs donner un maximum d’informations avec appui de ses partenaires non seulement aux nouveaux étudiants et stagiaires mais aussi aux anciens dans le souci de faciliter leur intégration en Tunisie.

>>> Lire aussi : Brazzaville – Une classe avec 398 élèves (vidéo)

Il convient de noter qu’au cours de ces rencontres différents thèmes sont abordés notamment, l’accès au titre de séjour, l’accès aux soins, la procédure d’exonération, la loi contre la discrimination raciale et bien d’autres.

Ce programme mis en place pour l’AESAT a contribué à l’intégration, à l’épanouissement des étudiants sous sa tutelle et à favoriser leur bien-être sociale au sein de la société tunisienne. A la fin de chaque campagne Marhabebik, l’AESAT fait un plaidoyer au gouvernement tunisien sur les difficultés rencontrées par les étudiants subsahariens, ce qui a permis l’obtention plusieurs concessions de la part des autorités tunisiennes avec entre autres :

  • Le montant plafonné des pénalités à 3000DT
  • La loi contre la traite des personnes
  • La d’exonérations des pénalités
  • La loi contre toutes formes de discriminations raciales
  • Dotation d’un site Web à l’AESAT
  • Guide et charte plus la plateforme des étudiants internationaux:
    en cours
  • L’employabilité des étudiants: en cours

Malgré tous les acquis et les efforts consentis, elle a encore du chemin à parcourir car l’intégration doit aller plus loin jusqu’au niveau même des universités et des écoles de formations afin de favoriser un contact fonctionnel entre les étudiants subsahariens et ceux de la Tunisie pour permettre l’assimilation de la culture et de la civilisation tunisienne.

>>> Lire aussi : La Somalie se bat pour standardiser les écoles avec le premier nouveau programme d’études depuis le début de la guerre civile

Cependant l’AESAT est confronté à divers besoins d’ordre financier, matériel et logistique à savoir :

  • Manque de budget
  • Un vrai comité d’accueil des étudiants
  • Un siège
  • Dotation d’un moyen de transport
  • D’une salle gratuite pour les Journées Culturelles
  • D’un Terrain gratuit de football pour les tournois organisées par l’AESAT
  • d’un moyen de déplacement pour les membres du bureau

Que tu sois une personne physique ou morale, une organisation gouvernemental ou non, une entreprise, etc, ton appui peut améliorer la condition de vie des étudiants africains sur le territoire tunisien.

Le vœu ardent de l’AESAT est que la caravane Marhabebik soit une tradition tunisienne afin que l’objectif que s’est fixé l’Etat tunisiens pour l’année 2020 soit atteint c’est-à-dire recevoir 20.000 étudiants dans les universités et centres de formations tunisiens.

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire – Graves erreurs dans les manuels scolaires: le ministère nie sa responsabilité

Rappelons que les efforts ne doivent pas être menés que par cette dite organisation mais avec l’appui du gouvernement tunisien car pour atteindre l’objectif des 20.000 étudiants en 2020 il faudrait que ceux qui sont à présent sur le territoire puissent avec dans le confort et avoir des conditions de vie dans la moyenne. Car certains étudiants sont parfois confrontés aux problèmes de logements, de séjour, etc.

Comme le dit l’adage “c’est deux mains qui se lavent”, nous espérons qu’avec des appuis, ces requêtes pourront avoir des suites favorable et que cette organisation pourra mener ses activités en toute quiétude pour le bien être des étudiants africains en Tunisie.

Abonnez vous à notre chaine YOUTUBE CLIQUEZ ICI

Retrouvez nous sur INSTAGRAM CLIQUEZ ICI

Abonnez vous à notre page FACEBOOK CLIQUEZ ICI

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy