La croissance du taux de mortalité de la communauté subsaharienne résidant en Tunisie.
ENQUÊTE

Tunisie – La croissance du taux de mortalité de la communauté subsaharienne résidant en Tunisie.

Nous constatons avec regret depuis de nombreux mois une croissance du taux de mortalité de la communauté subsaharienne résidant en Tunisie. Certains facteurs importants sont à souligner dans la majoration négative de cette triste réalité.

Nous pouvons citer en premier lieu la maladie qui est l’une des causes considérables du taux de mortalité de la communauté subsaharienne de Tunisie. En effet, plusieurs milliers de subsahariens s’adonnent chaque jour à divers activités professionnelles dans différents secteurs pendant plusieurs heures sans toutefois avoir un repos conséquent. Le cumul des travaux, le manque de repos et l’anxiété seraient la source des maladies à la base de la mortalité de la communauté subsaharienne.

>>> Lire aussi : Tunisie – Une n ième ivoirienne décède d’une maladie à l’hopital Monji Slim

Un facteur important, les agressions qui sont monnaies courantes en Tunisie et qui sont souvent dues à l’insécurité et au racisme. Les ressortissants étrangers des pays subsahariens ont été à plusieurs reprises victimes d’agressions, de violences, de menaces verbales ou physiques qui ont souvent causé des morts comme celle feu Falikou. Une mort qui a crée une révolte de la communauté subsaharienne.

C’est donc à juste titre que les autorités tunisiennes ont adopté un projet de loi sur la discrimination raciale afin de pallier à cette dérive.

Dernier facteur, l’immigration clandestine vers l’Europe. Tous ces travailleurs sont à la recherche d’une vie meilleure dans ce pays, mais se heurtent à deux difficultés majeures : l’absence du droit d’asile. La ratification de la Convention de Genève sur l’asile (1951) par la Tunisie n’a en effet pas été suivie par sa transcription dans le droit interne. Le droit d’asile n’est de ce fait pas reconnu, ni dans la législation, ni dans la pratique de l’État tunisien. Le journal lemonde l’avait mentionné dans un article parlant des migrants du foyer de la marsa.

>>> Lire aussi : Tunisie – Affaire les ivoiriens agressés à Balazreg: le bailleur demande aux résidents de quitter l’appartement (photos)

communauté subsaharienne – La seconde pierre de touche est due à une législation de travail défavorable à l’emploi des étrangers. Ne pouvant pas être en règle dans leur différents lieu de travail et ne pouvant pas bénéficier de contrat de travail à juste titre, ces subsahariens ne sont pas en mesure de se procurer voir sont inéligible pour bénéficier des titres de séjours “Ces titres de séjours même qui mettent en sécurité l’étranger sur le territoire tunisien”. L’impossibilité de se mettre en règle met en général la majorité des subsahariens travailleurs dans une impasse de pénalité chronique. Certains ont parfois des pénalités allant à 15 ans ce qui peut coûter à ce dernier s’il veut quitter le territoire la somme de 14.160 dinars tunisiens. Alors certains subsahariens préfèrent braver la méditerranée au risque de leurs vies car étant aussi en situation irrégulière pour regagner l’Europe.

communauté subsaharienne – Pour tenter de résoudre ce problème de pénalité, le gouvernement tunisien avec l’appui des associations estudiantines subsahariennes a instauré l’exonération de pénalité, des documents qui permettent à l’étudiant subsaharien d’annuler ses pénalités. Nous reviendrons plu-tard ce sur sujet.

>>> Lire aussi : Immigration – 44 migrants (ivoiriens, maliens, subsahariens) secourus en mer par un navire de sauvetage allemand

Par conséquent, il serait judicieux que les autorités consulaires, les organisations des droits de l’Homme et les différentes associations tirent la sonnette d’alarme pour une sensibilisation et un éveil de conscience à l’égard de leurs différents ressortissants. Car parfois le manque d’informations conduit certains subsahariens à prendre des décisions qui nuisent parfois à leur style de vie sur le territoire tunisien comme se mettre en règle dès son arrivée en Tunisie.

DOHO FRANCK

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy
Afroplanete

GRATUIT
VOIR