SOCIETE

Tunisie – Le “contrat”, la traite des humains au sein de la communauté subsaharienne.

traite des humains

Le constat est consternant : la ‘’ traite des humains appelé couramment contrat existe bel et bien en Tunisie’’ et certains subsahariens en sont victimes. La Tunisie a certes été le pays dans le monde arabe et musulman à abolir l’esclavage en 1846 avant même les Etats Unis d’Amérique, mais on constate qu’aujourd’hui la traite des humains existe encore sous d’autres formes masquées.

>>> Lire aussi : Tunisie – Elle surprend sa soeur et son copain en train de faire l’amour – L’histoire d’une ivoirienne venue se chercher

La traite des humains est un crime presque parfait. Pour les trafiquants, la traite des êtres humains signifie de gros bénéfices et peu de risques d’être pris. Elle exploite la vulnérabilité des victimes, qui sont privées de leur voix, de leurs droits et d’accès à la justice. Cette pratique n’est pas en recul, bien au contraire elle prend de l’ampleur et ne concerne d’ailleurs pas que les migrants car de nombreuses formes de traites et d’asservissements ont vu le jour en Europe et dans les pays de l’Afrique du Nord notamment la Tunisie.

traite des humains – En Tunisie, ce fléau en plein essor est appelé communément ‘’contrat’’.  Certains subsahariens tombent sur des mafieux qui sont souvent leurs intimes (parents, amis, connaissances, correspondants et autres) qui leurs promettent une vie meilleure et paradisiaque en Tunisie tout simplement pour que ces derniers tombent dans le piège.

>>> Lire aussi : L’Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie, le ghana, le Maroc, Sénégal …

La traite de personne en Tunisie recouvre aujourd’hui un large éventail de pratiques, depuis les travailleurs du bâtiment jusqu’aux ouvriers agricoles travaillant dur pour un salaire dérisoire, voire inexistant, sur des chantiers isolés qu’ils ne peuvent pas quitter parce que leur passeport a été confisqué. Pour ceux qui ont pu échapper, ils se retrouvent sans papiers.

Ces personnes avides d’argent, promettent le paradis à leur frères et sœurs et dès leur arrivée sur le territoire, ils se voient confisquer de tous documents identitaires par celui ou celle qui l’a fait venir.

>>> Lire aussi : Tunisie – Affaire ivoirien mort par pendaison: le récit des faits, une bande organisée l’a fait taire

Comment ce fléau peut-il encore perdurer malgré ces nombreuses résolutions?

Malgré l’adoption par la Tunisie en Août 2016 organique relative à la révention et à la lutte contre les personnes (loi n60-2016), cette loi a favorisé la dénonciation des cas de traite des personnes “traite des humains”. La réalité reste encore tristement dramatique.

>>> Lire aussi : Tunisie – La croissance du taux de mortalité de la communauté subsaharienne résidant en Tunisie.

Sans oublier que parfois ces personnes ignorantes qui tombent dans ce piège de contrat rencontrent des patrons d’une générosité incommensurables qui les font sentir chez eux. De victimes de traite, ces personnes deviennent parfois membres de familles qui les hébergent.

Rappelons que ce fléau n’est pas que dans le Maghreb, il est très répandu dans certains pays comme le Koweït, le Liban, etc.

A titre indicatif, cette situation n’est aucunement pas généralisée.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy
Afroplanete

GRATUIT
VOIR