AfroPlanete
ACTUALITE

Bingerville: « Des femmes handicapées psychiques échappent à des viols»

femmes handicapées psychiques

Vincent Toh Bi Irié avait déploré le fait que certaines personnes squattaient l’Hôpital psychiatrique de Bingerville en y bâtissant des logements. Outré par ce manque de décence, le Préfet d’Abidjan avait promis de déguerpir les lieux dans les meilleurs délais. Chose promise, chose due, l’administrateur de la capitale politique ivoirienne vient de rétablir l’ordre en construisant une clôture autour de ce centre.

Vincent Toh Bi établit une forteresse autour de l’Hôpital psychiatrique

HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DE BINGERVILLE : ORDRE RÉTABLI

256 m de mur, d’une hauteur de 3,5 mètres, à surmonter bientôt de barbelés, constituent la rénovation de la clôture de l’Hopital Psychiatrique de Bingerville.

Vous vous souviendrez, il y a un peu plus de deux semaines, nous sommes allés constater l’état d’occupation anarchique de l’espace de l’hôpital , l’exposant à tous les dangers et compromettant la sécurité des malades. Vous en aviez été indignés, à juste titre d’ailleurs.

Les plus hautes Autorités de la République avaient mis à disposition tous les moyens nécessaires, mais les occupations anarchiques étaient un obstacle. La solide nouvelle clôture est sortie de terre en quelques jours, comme vous le voyez sur la photo.

Comme je l’ai souligné plusieurs fois , le Préfet d’Abidjan est le Président du Conseil de Gestion de tous les Hôpitaux Généraux d’Abidjan y compris l’Hopital Psychiatrique de Bingerville. J’ai donc profité de cette visite pour tenir un Conseil et nous pencher sur les problèmes.

Sachez que :

-l’hôpital a été créé en 1957 et à commencer à fonctionner en 1962

-il a accueilli 630 patients en 2018

-30% des malades mentaux sont abandonnés par leurs familles. La semaine passée, un père y a déposé sa femme et son enfant, malades mentaux, et a disparu dans la nature

-10,88% des malades sont des jeunes que la drogue a détruits

-à plusieurs reprises, des personnes ont tenté de s’introduire dans l’hôpital avec de la drogue pour la revendre aux patients en sevrage.

Mais il y a plus grave, des personnes extérieures, que je suppose plus malades que les malades mentaux s’introduisaient dans l’hôpital et tentaient de violer les femmes handicapées psychiques. Elles ont été mises en déroute par les agents de sécurité. Où sont passées les valeurs humaines?

En plus de la clôture, la Gendarmerie et la Police ont été instruites à l’effet de sécuriser davantage l’hôpital ainsi que tous les bâtiments dans la proximité.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies