MON HISTOIRE SUBSAHARIEN

Tunisie – Une ivoirienne fait venir sa tante de 52 ans et la met sous contrat comme femme de ménage.

traite des humains

La ‘’ traite des humains appelé couramment contrat existe bel et bien en Tunisie’’ et certains subsahariens en sont victimes. Certaines comme femme de ménage et ses victimes le sont en général de leur proche.

Gnaly catherine, une ivoirienne d’ethnie bété, victime d’un trafic de personnes vient de vivre un enfer dans un foyer tunisien.

>>> Lire aussi : Tunisie- Marsa: Arrestation d’un subsaharien qui transformait les dinars en euro “trafic de monnaie”

Elle raconte son histoire.

Je me nomme Gnaly Catherine je suis bété de Gagnoa une ville de la Côte d’Ivoire, j’ai 52 ans, je suis veuve et mère de 3 enfants. Mon premier fils a 31 ans et est enseignants, mes deux autres filles sont au Maroc. Je suis la tante de Gisèle celle qui m’a fait venir ici en Tunisie.

femme de ménage – Après la mort de mon mari en 2017 j’ai du quitter Abidjan pour vivre à Gagnoa où je vendais des vivriers. En février 2019 la sœur, la mère de Gisèle me dit que sa fille qui est en Tunisie dit qu’il ya du boulot dans ce dit pays et que je ne me fatiguerai pas assez pour avoir de l’argent comme je le fait avec mon commerce de vivrier. Etant commerçante, je gagnais au minimum 210.000 fcfa par mois mais c’était un peu fatiguant mais je trouvait cela normal parce que dans le vivrier il faut beaucoup tourner dans les champ pour avoir de bon produits et sa me plaisait parce que je vivait seul et sa m’occupait. Après la proposition de Gisèle, j’ai carrément refusé mais sa mère me disait que sa fille lui envoyait beaucoup d’argent quelque fois sans me dire combien ni ce qu’elle faisait exactement. Donc quelque mois après j’ai eu un soucis avec des clients donc j’ai perdu pas mal d’argent mais mes enfants m’aidaient à régler mes factures. Après j’ai demandé à a mère de Gisèle de lancer la procédure pour que je vienne en Tunisie, j’en ai en parler à mes deux filles sauf mon fils sinon il allait de dire non. Mes filles comme elles vivent au Maroc m’ont juste dire de très bien réfléchir parce qu’en général le travail dans les pays arabes c’est fatiguant et on te maltraite. Nous avons discuté de cela pendant des jours et fini par trouver un terrain d’entente comme Gisèle est aussi une fille pour moi je m’était dit qu’elle ne pouvait pas me mettre dans une mauvaise situation et c’est là que j’ai commis la plus grande erreur de ma vie.

>>> Lire aussi : Tunisie – Le “contrat”, la traite des humains au sein de la communauté subsaharienne.

Lorsque nous avons confirmé cela à Gisèle, elle m’a demandé la somme de 800.000 fcfa et m’a aussi demandé de chercher 300 euros comme argent de poche. Ce que j’ai fait et deux mois plu-tard j’ai pris mon vol pour Tunis. Dès mon arrivée, elle est venue me chercher avec un jeune et m’ont conduit à Balazreg. J’ai trouvé le quartier bizarre parce qu’elle m’avait dit qu’elle vivait dans un quartier comme Cocody. Le lendemain, elle me dit que je vais commencer le travail dans une famille tunisienne, elle m’a déposé labas et depuis je ne l’ai plus vu. Dans la maison je suis venue comme femme de ménage mais c’est moi vieille qui fait tout même laver caleçon d’une fille qui peut être ma fille et elle est méchante. je m’occupe de tout dans la maison, une duplex avec 6 chambres, je netoies partout, je lave les habits de tout le monde. Ma patronne, une petite fille de 28 ans qui est très méchante et mon salaire elle le versait à Gisèle. Pendant plus de 5 mois je ne percevait pas de salaire, lorsque je demande elle me dit d’appeler Gisèle et lorsque j’appelle Gisèle, elle me dit que mon argent est là c’est pour ne pas qu’on me vole qu’elle le garde. Dans le mois de Août lorsque j’ai décidé d’arrêter le travail, elle me donne mon passeport avec 500 dinars tunisiens, dès ma sorti j’ai appelé Gisèle elle a fermé son téléphone jusqu’à aujourd’hui. Et sa mère ma sœur, lorsque je lui ai expliqué le problème m’a dit “tu es déjà en Tunisie ce n’est pas ce que Gisèle a en sa possession qui va te tuer”, c’est là que j’ai vu que sa mère savait tout depuis le début.

Mais comme Dieu fait grâce je ne suis pas morte en travaillant si c’est ce qu’elles souhaitaient ma petite sœur et sa fille. je compte rentrer au pays d’ici fin novembre mon fils va m’envoyer de l’argent.

Pour moi ce n’est pas un regret mais si étant vieille ou que je mourait sans savoir ce qui se passait dans le cœur de mes proches sa pourrait me faire mal.

>>> Lire aussi : Tunisie – Accès au logement des subsahariens: plusieurs difficultés signalées

Merci à AfroPlanete, c’est ma bonne petite qui a dit que je pouvait raconter mon histoire et que vous allez partager.

” femme de ménage ” – Comme conseil j’aimerais dire à tous ceux ou celles qui sont à Abidjan de ne pas penser qu’ils peuvent avoir leur vie ici en Tunisie. Moi avec mes vivrier je gagnais ce que même les fonctionnaires ne pouvaient pas avoir mais j’ai été dupée donc faites très attention à tous ceux et celles qui sont en Tunisie, ils sont tous des menteurs femmes comme garçons. Ils vont te blaguer et tu vas laisser tout ce que tu faisais pour venir souffrir dans le pays des arabes et tu n’auras pas de carte de séjour. Parce que moi si je suis toujours là et que j’ai reporté mon voyage c’est à cause des pénalités Mais lorsque je serai au pays Gisèle sache que c’est ta mère qui va tout payer. Je sais que tu vas me lire donc dis à ta mère de quitter Gagnoa parce qu’elle me connait

Merci …

Racontez votre histoire, partagez vos expériences vécues avec d'autres personnes.
Ecrivez nous sur notre page facebook: AfroPlanete
Envoyez nous un e-mail: afroplanete53@gmail.com
Numéro whatsapp: +216 92 014 610

Abonnez vous à notre chaine YOUTUBE CLIQUEZ ICI

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy
Afroplanete

GRATUIT
VOIR