Côte d’Ivoire – Le site du 43è Bima bel et bien cédé à la France : Voici la preuve qui confond Bruno Koné

ACTUALITE

La Côte d’Ivoire a cédé le site du 43e Bima à la France (Forces françaises en Côte d’Ivoire). Cette information a fait le tour de la toile aux lendemains de la visite du Président français Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire, du 20 au 22 décembre 2019. Jusque-là, les Ivoiriens étaient partagés entre doute quant à la véracité de cette information.

>>>Lire aussi: « Aucun pays colonisé par la France n’a accédé au développement jusqu’à ce jour », Nathalie Yamb

Au cours d’une cérémonie ce mardi 14 janvier 2020. Le ministre ivoirien de la construction Bruno Koné a démenti la vente du site du 43e Bima. Seulement voilà, le président de L’idée, le Prof Mamadou Koulibaly a publié ce mercredi, une correspondance entre l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire et la représentante de la Banque mondiale.

Celle-ci confirme la vente du site et contredit gravement Bruno Koné qui semble vouloir berner les Ivoiriens. « Ce site est toujours la propriété de la Côte d’Ivoire car il relève du domaine public et ne peut être vendu à aucun privé », a déclaré le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (MCLU), lors de la Tribune du Patriote, journal du RDR, fondé par Hamed Bakayoko.

« La représentante de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire a été saisie il y a quelques mois par les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) relativement aux travaux d’aménagement du rond-point Akwaba situé aux sorties sud d’Abidjan.

>>> Lire aussi : Mali – (Dégage la France): des manifestants veulent le départ des militaires étrangers du pays

LE SITE DU 43E BIMA CÉDÉ À LA FRANCE ?

Le projet d’aménagement de ce rond-point remettant effectivement partiellement en cause les titres fonciers accordés par l’État de Côte d’Ivoire aux Forces Françaises en Côte d’Ivoire dans le cadre du traité international de partenariat de défense signés en avril 2012 par nos deux pays ainsi que la sécurité des emprises des Forces Françaises en côte d’Ivoire.

« J’ai l’honneur de vois informer que ce projet a désormais fait l’objet d’un aménagement qui a obtenu l’agrément des deux parties. La partie française a donné son accord à la réalisation de ce projet. Conformément au protocole additionnel au partenariat de défense entre la République française et la République de Côte d’Ivoire. Signé à Abidjan le 22 décembre 2019 au cours de la visite du Président Emmanuel Macron ».

Tel est le contenu du courrier de l’ambassadeur de France au représentant de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire. En clair, l’État français dispose désormais de titres fonciers sur le site abritant les Forces françaises. Et pour des questions de sécurité, ces Forces ont désormais un droit de regard. Sur toute construction qui pourrait gêner leur visibilité.

DE LICORNE AUX FFCI

Les forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont été créées le 1er janvier 2015. L’établissement d’une force française prépositionnée sur le sol ivoirien s’inscrit dans la continuité de l’accord de partenariat de défense de 2012. Celle-ci scelle une proximité ancienne entre l’ancienne puissance coloniale et la Côte d’Ivoire. Elles constituent l’une des deux bases opérationnelles avancées en Afrique.

>>> Lire aussi : France : un enfant retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance de Côte d’Ivoire

Le courrier de l'ambassade de France qui contredit le ministre Bruno Koné, relativement au site du 43è Bima de Port-Bouët
Le courrier de l’ambassade de France qui contredit le ministre Bruno Koné, relativement au site du 43è Bima de Port-Bouët

Faisant suite à l’opération Licorne, dont la mission a été achevée le 26 janvier 2015, les forces françaises en Côte d’Ivoire ont donc un statut de force de présence. C’est-à-dire qu’elles sont implantées en Côte d’Ivoire pour assurer un relais opérationnel sur une zone d’intérêt stratégique. Elles répondent ainsi aux orientations du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013. Qui définit la Côte d’Ivoire comme une des priorités stratégiques, de fait, de la France.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies
RESPECTEZ LES MÉSURES BARRIÈRES
Restez connectés sur nos différents réseaux sociaux pour ne rien rater:
Facebook: AfroPlanete
YouTube: Afro Planete
Instagram: Afroplanete53
Twitter: @Afroplanette

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos articles dédiés dès leur publication

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

AfroPlanete will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.