AfroPlanete
INTERVIEW SUBSAHARIEN

Tunisie – Communauté subsaharienne: Entretien avec Serigne Tall, président sortant de l’UNESST

Tunisie Communauté subsaharienne Entretien avec Serigne Tall président sortant de l’UNESST

Aujourd’hui l’équipe AfroPlanete reçoit M. Serigne Tall, président sortant de l’ UNESST. Dans cet entretien, M. Tall n’a pas émis de réserves et s’est ouvert entièrement à notre équipe.

L’Entretien

Afroplanete : Bonsoir Mr Serigne Tall vous êtes le président de l’Union des Etudiants et Stagiaires Sénégalais en Tunisie, Faites nous la genèse de votre association

Mr Serigne : Dénominée, Union des Etudiants et Stagiaires Sénégalais en Tunisie. L’organisation est affiliée à l’AESAT depuis la création de cette dernière en 1993. L’AESAT est reconnue par le gouvernement tunisien sous le visa n°11 du 11 février 1994.

>>> Lire aussi : Tunisie – Communauté subsaharienne: Entretien avec Touré Blamassi, fondateur de l’ALDA

Afroplanete : Quelles sont les missions de votre association ?

Mr Serigne : Les missions de notre association sont les suivantes :

  • Faciliter l’intégration de tous les étudiants stagiaires Sénégalais présents dans le pays.
  • De promouvoir l’éducation
  • Servir de locomotive d’actions aux problèmes des étudiants
  • Réunir et regrouper les étudiants et stagiaires autour d’événements et d’activités socioculturelles
  •  Promouvoir un esprit d’amitié, de fraternité et de solidarité entre tous les ressortissants sénégalais présents sur le territoire tunisien
Afroplanete : Expliquez-nous son fonctionnement.

Mr Serigne : Composée du bureau exécutif, Conseil consultatif et l’assemblée générale. Le bureau exécutif assure le fonctionnement de l’association durant le mandat (organisation d’activité prise de position et côté relationnelle de l’association)

Afroplanete : Quelles sont vos différentes activités ?

Mr Serigne : Nous avons plusieurs activités que nous organisons au cours de l’année notamment :

L’Accueil des nouveaux étudiants, les aider à assurer les premières démarche scolaire (visite médicale, inscription, carte de séjour, hébergement, etc.)

Journée d’intégration (une journée d’information de conférence et d’orientation des nouveaux venus pour leur imprégner de la situation en Tunisie,.

Rencontre et création de liens d’amitiés entre les nouveaux et leurs aînés, Journée de la femme Pour promouvoir la femme qui est source de vie. C’est une occasion de rencontre conviviale avec la communauté.

>>> Lire aussi : Tunisie – Communauté subsaharienne: Entretien avec Med Aly Rejeb “Monsieur Afrique”

Echange avec nos autorités, Célébré la Fête de l’indépendance nationale le 4/4/ 1960, weekend end culturel pour réunir la communauté sénégalaise toute entière même ceux des différentes régions au tour de la culture, des concours de génie en herbe, des formations et renforcement de capacité. Durant toute l’année académique le bureau exécutif organise des formations certifiées comme en anglais des affaires, domaines bureautique et des rencontres avec les auteurs et acteurs de développement sénégalais

Parmi les activités aussi, Nous organisons des débats de réflexion entre étudiants, des visites sur les différentes villes du pays, le bureau s’assure de maintenir une relation parfaite avec notre Ambassade et les autres associations communauté qui existe dans le pays.

Afroplanete : Quelles sont vos relations avec les autres associations ?

Mr Serigne : Nous entretenons de très bonnes relations avec notre association mère qui est l’AESAT et aussi avec les autres associations communautaires estudiantines .

Afroplanete : Votre association a-t-elle connu des succès ?

Mr Serigne : Dieu merci nous avons une relation plus que parfaite avec nos  autorité, il nous assiste pour nos différentes activités, financièrement et moralement Le cas aussi avec les autres associations fille de l’AESAT.  

  • Les réalisations exceptionnelles cette année 2019
  • La ré-mobilisation des étudiants sénégalais autour de l’association,
  • La création de notre site WEB UNESST.com
  • Une réalisation exceptionnelle Renouer les liens avec les anciens étudiants sénégalais en Tunisie. Ce qui a permis de mobiliser près de 2.550.000 fcfa de la part de nos anciens des années 80 pour aider les étudiants en difficulté financière ( la communauté toute entière vous remercie par ma voix surtout le grand El Hadj Cissé je peux dire que c’est grâce à lui que nous avons eu cette assistance financière)

Nous avons doté notre association de matériels culturels, et d’une camera photo d’une valeur de 1500 dinars tunisien ce qui est un patrimoine pour l’UNESST pour les générations futures.

>>> Lire aussi : Tunisie – Communauté subsaharienne: Entretien avec Rachid Ahmed, ex-président de l’AESAT

Cette liaison aussi nous à permis d’être en relation avec les entreprise tunisienne qui sont prêtent pour accueillir pour nos stage de PFE

Afroplanete : Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés les étudiants sénégalais ?

Mr Serigne : Les difficultés rencontrées par les étudiants sont :

  •  Procédure administrative pénible
  • procédure d’inscription
  • démarche pour la carte  séjour
  •  les problèmes de logement des étudiants boursiers dans les foyers universitaires
  • Le comportement de certains bailleurs.
Afroplanete : Parlez-nous de l’intégration des étudiants sénégalais.

Mr Serigne : L’intégration des étudiants subsahariens de manière générale, nous devons y travailler plus et les étudiants doivent essayer de côtoyer les tunisiens pour échanger avec eux, culturellement ça nous permettra d’avoir plus de bagages et d’ouverture d’esprit.

Et je conseille aux étudiants de sortir et vivre pleinement en Tunisie sinon nous allons regretter les années passées dans ce beau pays.

Afroplanete : Quel est votre point de vue sur la question de l’exonération dont l’applicabilité pose problème ?

Mr Serigne : L’état tunisien permet l’exonération des pénalités de retard sur les dépôts de séjours des étudiants c’est une bonne chose à saluer, mais nos communautaires rencontrent des difficultés à l’aéroport et dans les postes de police pour l’acceptation de ce dossier, ils nous demandent quelque fois les inscriptions des années antérieures, des justificatif de présence et de paiement ce qui pose parfois problème parce que les documents des années antérieurs se perdent facilement. Et les écoles refusent de donner les mêmes documents des années passés. Je pense que les agents qui sont en contact avec les étrangers doivent être informés de l’importance du document.

Afroplanete : votre point de vue sur la traite des êtres humains .

Mr Serigne :  Concernant la traite des personnes, Il faut comprendre une chose, elle existe  parce qu’il y a des subsahariens comme nous, au pays et ici qui se forment en réseau et “vendent” (oui c’est le mot) nos frères et sœurs en Tunisie et partout dans le monde surtout dans les pays arables.

>>> Lire aussi : Tunisie – Communauté subsaharienne: Entretien avec Marc Arthur Deongane Yopasho, ex-président de l’AESAT

Souvent les personnes victimes ont été trahies par leurs connaissances, et ils croient venir vivre la belle vie. Ces réseaux peuvent être démantelés avec les témoignages  des victimes qui sont se échappés. Il faudrait qu’un soit puni de manière extrême pour permettre de résoudre ce fléau.

Afroplanete : votre mot de fin.

Mr Serigne : J’invite tous les étudiants sénégalais à s’intéresser d’avantage à notre association c’est la nôtre, et c’est à nous de la parfaire.

Et surtout de venir et à l’heure surtout dans les activités scientifiques et pédagogique qu’organise l’UNESST. C’est gratuit et nous allons en avoir besoin un jour ou l’autre.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies