Manifestations en Guinée : acculé de toute part, Alpha Condé clarifie et met en garde

SOCIETE

Manifestations en Guinée – Le président guinéen, Alpha Condé, s’est exprimé sur les critiques acerbes proférés contre son régime dans le cadre des manifestations à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

>>> Lire aussi : Guinée: un jeune tué lors de la grande manifestation anti-Condé ce lundi à Conakry

Manifestations en Guinée – Lors d’une cérémonie d’inauguration d’une nouvelle agence de lutte contre la pauvreté à Conakry, depuis le siège, le chef d’Etat guinéen, Alpha Condé, a répondu aux critiques visant son gouvernement. Contrairement à l’opposition qui sollicite plus d’implication de la communauté internationale, Condé clarifie que « personne ne dicte à la Guinée ce qu’elle doit faire« . Cependant, le dirigeant de 81 ans ne ferme pas la porte à tout dialogue. « Nous discutons avec nos partenaires, nous écoutons leurs conseils, mais personne ne dicte à la Guinée ce qu’elle doit faire. C’est le peuple de Guinée qui décide de son avenir, il faut que ça soit très clair pour tout le monde« . Il exige donc que toute collaboration soit faite dans le respect mutuel.

Sous le coup d’une vague de contestation depuis trois mois, Alpha Condé ne compte pas céder à la pression de la rue. L’opposition, la société civile et les syndicats réunis au sein du front national pour la défense de la constitution l’accusent de vouloir réviser la constitution afin de se représenter pour un troisième mandat. Plusieurs personnes ont été tuées dans des affrontements entre manifestants et force de l’ordre. A quelque mois de la présidentielle, le pays traverse une crise sociopolitique sans précédent. “Manifestations en Guinée”

>>> Lire aussi : Guinée: «marche de l’ultimatum» contre un éventuel 3e mandat d’Alpha Condé

Des législatives boycottées!

Les guinéens sont appelés aux urnes en février prochain pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. Ce scrutin est boycotté par une frange de l’opposition qui dénonce des irrégularités dans l’organisation du vote. Le chef de file de l’opposition, l’ancien premier ministre, Cellou Dalein Diallo, qui appelle au boycott du vote, insiste sur la nécessité de régler des préalables avant de passer aux urnes. Reste à savoir si cette politique de la chaise vide de l’opposition ne lui serait pas préjudiciable.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies
RESPECTEZ LES MÉSURES BARRIÈRES
Restez connectés sur nos différents réseaux sociaux pour ne rien rater:
Facebook: AfroPlanete
YouTube: Afro Planete
Instagram: Afroplanete53
Twitter: @Afroplanette

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos articles dédiés dès leur publication

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

AfroPlanete will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.