Publicités

Kenya: un travailleur fouetté par son patron chinois pour s’être présenté en retard au travail (Vidéo)

FAITS DIVERS VIDEOS
Kenya un travailleur fouetté par son patron chinois pour s’être présenté en retard au travail (Vidéo)

un kényan fouetté par un chinois, Au Kenya, des migrants chinois, responsables d’un restaurant, ont tabassé un employé kényan pour s’être prétendument présenté au travail tard. Dan une vidéo devenue virale, on aperçoit M. Deng Hailan en train de donner des coups de bâton à l’employé qui travaille comme chef cuisinier au restaurant.

L’affaire fait grand bruit au Kenya. Quatre migrants chinois ont été arrêtés à la suite de la diffusion d’une vidéo montrant l’un d’entre eux en train de frapper à coups de fouet, un serveur kenyan pour être arrivé en retard dans un restaurant où ils travaillent tous. Cette vidéo a suscité l’indignation de nombreux Kényans sur les médias sociaux qui l’ont comparée aux mauvais traitements infligés aux Kényans par les colons britanniques ou à l’esclavage.

un kényan fouetté par un chinois, Dans la vidéo qui a suscité l’indignation des Kenyans, on voit le Chinois, soupçonné d’être M. Hailan, dire au Kenyan de s’allonger sur le ventre pour le frapper à coups de canne. L’homme descend ensuite sur lui en le frappant plusieurs fois sur le dos pendant que ses collègues le regardent de loin, mais on peut l’entendre rire dans le clip. On entend également la victime gémir de douleur.

La police a déclaré que M. Deng Hailan, le suspect qui apparaît dans la vidéo inquiétante montrant le travailleur en train de donner des coups de bâton, travaille comme chef cuisinier au restaurant Chez Wou, situé à Kileleshwa. Le Kenyan travaille comme serveur. Après son arrestation, il est apparu qu’il n’avait pas de permis de travail valide. M. Hailan aurait agressé le Kenyan pour être arrivé en retard au restaurant, où il (M. Hailan) travaille comme chef cuisinier. Il a été arrêté en même temps que quatre autres ressortissants chinois et huit Kenyans après que des agents de la Direction des enquêtes criminelles (DCI) aient fait une descente dans l’établissement, dimanche.

Les trois autres travailleurs chinois ont été identifiés comme étant Chang Yueping, Ou Qiang et Yu Ling. M. Chang et M. Qiang sont également chefs cuisiniers à l’hôtel, mais leurs visas ont expiré. M. Chang est titulaire d’un permis de travail, mais son compatriote n’en a pas, selon l’ICD. De son côté, Yu Ling, caissière à l’hôtel, est titulaire d’un visa de visiteur mais n’a pas de permis de travail. L’ambassade de Chine au Kenya a déclaré qu’elle soutenait la police dans son enquête sur l’incident. « Nous soutenons la police kenyane dans son enquête approfondie sur l’ensemble de la question, conformément aux lois kenyanes. Quiconque (viole) la loi fera face à des conséquences juridiques », a tweeté l’ambassade.

Publicités

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy