Côte d’Ivoire – L’éternel recommencement (aucune passation de charge en chefs d’Etat)

POLITIQUE SPECIAL

De FÉLIX HOUPHOUET BOIGNY ( premier président de 1960-1993) à Alassane Ouattara en passant par Henri Konan Bédié, le Général Guéi Robert et Laurent Gbagbo, il n’y a pas eu de passation de charge entre un ancien président et son successeur (les différents chefs d’Etat ivoiriens). “passation de charge”

>>> Lire aussi : « Alassane Ouattara veut confisquer le pouvoir », Affoussiata Bamba Lamine

En Côte d’Ivoire, la succession à la Présidence de la République s’est toujours faite de façon violente.

Tout a commencé le 24 Décembre 1999 avec le Coup d’état militaire du Général Guéi Robert et le régime de HKB fut renversé. Alors que les ivoiriens et certains observateurs pensaient qu’une succession en douceur était envisageable avec les élections présidentielles de 2000. Ce ne fut malheureusement pas le cas puisque Laurent Gbagbo succédera à la junte militaire dans une violence poste électorale qui a fait 300 morts. – passation de charge

Dix années plus tard, c’est à dire en 2010, la Côte d’Ivoire fut à nouveau plongée dans une crise post-électorale. Une véritable guerre qui a été remportée par le Camp d‘Alassane Ouattara avec un décompte macabre de 3000 personnes tuées. “passation de charge”

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara envisage-t-il un remaniement ministériel ?

Aujourd’hui, n’ayant certainement pas tiré les leçons du passé, le régime d’Abidjan met malheureusement tout en œuvre pour un perpétuel recommencement .

Figurez-vous que monsieur Ouattara qui n’est plus éligible ( article 183 de la constitution), veut modifier la constitution en mars prochain pour un troisième mandat. Il veut également modifier le code électoral pour y introduire des dispositions nouvelles dans le but infini d’éliminer certains prétendants. Évidemment l’opposition ivoirienne désapprouve ses modifications estimant qu’il s’agit de << tripatouillage>>. – passation de charge

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara annonce la révision de la Constitution en « mars-avril »

Ainsi donc, les erreurs du passé se répètent et les pièces du puzzle d’une violence poste électorale se mettent en place et certainement l’histoire va encore se répéter et avec elle d’autres morts.

Wait and See.

Tabo M’Béki correspondant AfroPlanete à Abidjan.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies