Le conseil de la charia défie le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, de sortir de sa cachette

SÉCURITÉ
Le conseil de la charia défie le chef de Boko Haram Abubakar Shekau, de sortir de sa cachette

Le Conseil suprême de la Char’ah au Nigéria a osé le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, sortir de sa cachette et affronter les militaires du pays s’il est assez courageux.

>>> Lire aussi : Sommet annuel de l’Union africaine : l’Afrique veut faire taire des armes « de plus en plus bruyantes » sur le continent

Le groupe musulman qui a réagi à un clip vidéo dans lequel Shekau a avoué avoir tué un membre fondateur du Conseil, Sheikh Ja’afar Mahmud Adam (R) et a également menacé un autre membre du Conseil, qui est également ministre en exercice Isa Pantami, a rappelé au président Muhammadu Buhari la promesse de campagne qu’il avait faite en 2015 de mettre fin à l’insurrection de Boko Haram.
 
S’adressant à une conférence de presse le lundi 17 février, a déclaré le secrétaire général du SCSN, Nafi’u Baba Ahmad;

 «Il y a quelques jours, les Nigérians ont été brutalement choqués par la publication d’un clip vidéo du chef du Boko Haram (BH), dans lequel il a avoué le meurtre d’un membre fondateur de ce Conseil, le cheikh Ja’afar Mahmud Adam (R ) et a menacé un autre membre du Conseil qui est également ministre en exercice. La publication du clip vidéo lui-même est une triste indication de l’échec évident des stratégies et des efforts du gouvernement pour lutter contre l’insurrection de BH en particulier et la myriade de menaces de sécurité tout aussi horribles qui pèsent sur le pays.

«Le Conseil a observé qu’au cours des premières années de cette administration, l’insurrection s’était effondrée au strict minimum, ce qui était louable, mais récemment, en raison de failles de sécurité évidentes, les insurgés gagnent progressivement du terrain, ce qui est une triste évolution.

>>> Lire aussi : Le ministère français de la Défense enverra 600 soldats supplémentaires au Sahel africain

«Le Conseil considère que les menaces exprimées par Shekau ne visent pas seulement l’hon. Le ministre a spécifiquement mentionné, mais à toute la congrégation des Oulama », pour faire taire les voix de Da’awah et intimider l’Ulama dans son ensemble. Cela a ajouté une autre dimension au défi de faire face à la menace à la sécurité posée par le groupe déviant insensé, qui a défié la résolution, malgré les assurances répétées du gouvernement de mettre fin à l’insurrection.

«La toute dernière de cette terrible et malheureuse calamité s’est produite hier à Gwoza, où le Boko Haram a bombardé une mosquée; le tout au nom de l’islam.

«En conséquence, le Conseil a décidé qu’il était temps d’annuler le bluff de Shekau en le mettant au défi de sortir de sa cachette, d’accepter une muqaabalah (défi intellectuel) sur leur aqeedah tordue (idéologie religieuse) avec le reste des Oulama» (savants musulmans). ).

«Shekau devrait être assez audacieux pour faire face aux forces de sécurité, s’il est vraiment le chef courageux de Boko Haram qu’il prétend être.

“La confession joyeuse de Shekau au meurtre brutal de feu Sheikh Ja’afar Mahmud Adam a révélé sa claire ignorance des enseignements de l’islam, qu’il prétend défendre. Dans l’Islam, c’est un acte méritoire de mourir en martyr; et il n’ya peut-être que peu d’exemples, du moins dans l’histoire récente, qui égalent le martyre du cheikh Ja’afar Mahmud Adam; qui a été tué de sang-froid, récitant la shahada, tout en menant les prières du fajr (tôt le matin) un vendredi.

>>> Lire aussi : Nigéria : arrestation d’une recruteuse et épouse d’un dirigeant de Boko Haram

«Le Conseil souhaite appeler le président et commandant en chef des forces armées nigérianes à prendre note des aveux sans équivoque du dirigeant de Boko Haram sur le meurtre horrible du cheikh Ja’afar Mahmud Adam en 2007 n’est pas seulement une menace pour les communautés musulmanes et leur savants, mais est également une menace pour la nation tout entière pour avoir étendu sa menace à un ministre et au président du Nigéria.

«Le président devrait rappeler sa promesse de campagne qu’il a réitérée dans son discours inaugural de mai 2015, agir de manière décisive pour écraser l’insurrection de Boko Haram et rétablir l’ordre, et s’il vous plaît écouter les cris aigus des victimes et les appels et les appels forts des Nigérians à restructurer radicalement le leadership des agences de sécurité, examiner des approches et des options alternatives pour résoudre les problèmes de sécurité actuels et demander des comptes aux chefs de service.

«Le Conseil voudrait également présenter ses condoléances aux gouverneurs et aux peuples des États de Borno, de Yobe, de Kaduna et de Katsina pour les pertes en vies humaines et les biens les plus récents des insurgés de Boko Haram et de leurs bandits, à Auno, Gwoza, Birnin Gwari, Giwa et Batsari. »

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy