Publicités

Tunisie – Prison de Al Wardia: la police tente de déporter de force des prisonniers subsahariens dans le désert (vidéo)

IMMIGRATION SUBSAHARIEN

La situation du Centre de rétention pour étrangers de Al Wardia “Prison de Al Wardia” est particulièrement alarmante. Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux dans laquelle la police tunisienne tente de déporter avec force des prisonniers subsahariens de la prison de Al Wardia dans le désert.

>>> Lire aussi : Algérie: Rapatriements et expulsions de migrants subsahariens vers le Niger

Dans cette vidéo l’on peut entendre ” je ne vais pas à la frontière, pourquoi j’irai labas” dans la bouche d’un migrants de cette prison.

Prison de Al Wardia, A en croire les dits de la personne qui a publié cette vidéo, pour se débarrasser de ces prisonniers subsahariens, la police tente de les jeter dans le désert.

Le message de l’internaute:

‼Bonjour à tous, je vous demande de partager ce message avec ces vidéos qui datent de cette nuit et qu un jeune m a transmises avec le message ci-dessous.
Les frontières tuent ! Unissons nous !‼

Bonjour la grande famille je suis ici pour dénoncer des drames qui se passent en Tunisie précisément en Tunis la capitale , dans le centre d’immigration de la garde nationale de Wardiya “Prison de Al Wardia” où de nombreux immigrés clandestins de toutes nationalités sont enfermés pour défaut de papiers. Ici nous sommes à la portée de la maltraitance de la police d’immigration ( torture, violences physiques, morales, racismes) parmis nous ils y a des mineurs, la police d’immigration est venue ce matin à 4h du matin au Centre nous déporter avec force au désert ,( frontière Alger/ Tunisienne)
Nous avons refusé la déportation les policiers se sont mis à nous tabasser avec des morceaux de fer , des matraques, des coups de poings, ici nous enregistrons de nombreux blessés.
Cette histoire nous traumatise nous sommes abandonnés à nous même . Même les institutions comme le HCR ,la croix rouge, L OIM , L UNICEF ne font rien jusqu’à présent alors qu’on les a informé . Également il y a un chef de police raciste qui nous a promis de refaire ces actes barbares dans les prochains jours et il a dit que la Tunisie ne veux pas de noirs qu il faut rentrer chez nous, il nous a dit qu on ne le connaissait pas et qu il allait nous brutaliser jusqu’à la fin !

>>> Lire aussi : Tunisie – Communauté subsaharienne: Projet PATMT, pour la lutte du bien du travailleur migrants en Tunisie

Des centaines de migrants y sont détenus chaque mois sans aucune possibilité de soutien légal et juridique et, pour cette raison, complètement à la merci des policiers qui gèrent le Centre. Les migrants qui y sont détenus ont deux possibilités de sortir. La première est de payer eux même le billet pour leur rapatriement. La seconde possibilité de sortir du Centre est celle d’être déportés en Algérie.

>>> Lire aussi : Tunisie – Balazreg: Un mort après une bagarre entre deux subsahariens

Prison de Al Wardia — Chaque semaine, en effet, il y a des déportations pendant la nuit ou aux premières heures du matin: les migrants sont amenés dans un lieu de frontière près de la ville de Kasserine et laissés de l’autre côté, dans une zone désertique. Souvent il y a des cas de mort, parce que les migrants se perdent avant d’arriver dans un lieu habité avait rapporté tunisiainred dans une enquête.

Quelles sont les mesures prises par les organisations internationales face à ces exactions?

Publicités

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Privacy & Cookies Policy