Tunisie – Trafic de stupéfiants: Des ivoiriennes emprisonnées pour leur naïveté

SOCIETE SUBSAHARIEN

Venir à l’aventure devient un passage obligatoire pour une réussite assurée pour certains subsahariens qui n’arrivent pas à s’en sortir dans leur pays d’origine. Certains profitent de la pauvreté et naïveté de ces personnes pour développer leur Trafic de stupéfiants.

Communément appelés des “hommes de contrats” ces personnes promettent un paradis à leur client avec pour simple objectif d’insérer dans leur bagage des stupéfiants. Arrivés à l’aéroport ces victime se font arrêter, d’autres emprisonnées ou parfois rapatriées.

“Ils sont en Tunisie et se promènent en voiture, ils ont de grandes maisons, ils sont en veste ils ne travaillent pas mais ils ont toujours de l’argent, ils n’ont que pour travail le trafic d’humains et les trafics de drogues” dixit Famma De Valeur dans une vidéo sur facebook pour indexer ces trafiquants qui malgré les nombreuses arrestations de leur compatriotes continuent d’exercer leur activités illégales.

Pour venir en soutien à toutes ces femmes ivoiriennes enfermées dans les prisons tunisienne pour leur naïveté, la communauté ivoirienne sur le territoire n’a pas hésité à faire du bruit autour de cette affaire. Comme dans cette publication d’une page ivoirienne first mag le vrai. (Trafic de stupéfiants)

TUNISIE: ACCUSÉES INJUSTEMENT ET CONDAMNÉES À 20 ET 26 ANS DE PRISON.

Nous demandons l’intervension de nos autorités à se pencher sur le cas de nos sœurs ivoiriennes condamnées à 20 et 26 ans de prison dont une enceinte qui a accouchée dans cette prison le bébé à aujourd’hui 1 an 6 mois.
Opter pour le voyage sur la Tunisie pour s’acquerir de quoi mettre à l’abris leurs familles, nos soeurs(ivoiriennes) ont été arrêtées par naïvété car l’organisateur du voyage avait mis de la drogue dans leurs bagages, une fois à l’aéroport de Tunis Carthage nos sœurs ont été interpellées par la policile Tunisienne, et une fois l’organisateur du voyage mis au courant par nos soeurs que nous sommes entre les mains de la police ce dernier conscient de ce qui se passait n’a pas laissé ces filles s’exprimées a raccroché. Jusque-là il reste injoignable. Abandonnées entre les mains de la police Tunisienne elles ont été jugées et condamnées à 20 et 26 ans de prison. (Trafic de stupéfiants)

Nous demandons à nos autorités ivoiriennes au président son Excellence M. Alassane Ouattara et à M l’ambassadeur de la Côte d’ivoire en Tunisie d’intervenir pour que nos soeurs soient librées et rappatriées au pays.

Toutes ces personnes enfermées pour Trafic de stupéfiants sont-elles innocentes, n’ont-elles pas de lien avec leur “bourreau” ?

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies