Mali : le peuple malien ne veut plus de la France

POLITIQUE

Les Maliens, ne veulent pas de la France! Les Maliens avaient acclamés ” France dégage “lors d’une manifestation d’hier à l’occasion de la fête nationale sur le boulevard de l’indépendance.

>>> Lire aussi : Mali: Communiqué final de la réunion de la CEDEAO avec le CNSP

Le Colonel Assimi GOITA, Président du CNSP, a déposé tôt dans la matinée du 22 septembre 2020, une gerbe de fleurs au monument de l’indépendance, avenue de la Nation.

Exceptionnellement ,la fête de l’indépendance du Mali 2020 est placée sous le signe du renouveau et du changement .Dans ce bain de foule nous avons observés les drapeaux Russes symboliquement et les drapeaux français avec de grosses croix en rouges dessus.

En effet, au Mali du changement y en avait eu!  Depuis le 18 août dernier et suite à un coup d’état contre l’ancien régime d’IBK ,le Mali cherche des portes de sorties à sa crise . Ces derniers jours la république Malienne avait déclaré du renouveau dans sa composition politique et ainsi une personnalité connu a été désignée pour sa période de transition à l’issue de plusieurs tentatives de négociations et de concertation nationale.

Enfin, Bah Ndaw un ancien militaire a été nommé comme étant le président de la transition Malienne à partir du 21 septembre 2020.

>>> Lire aussi : Mali: la junte procède à plusieurs nominations de militaires et de civils

Qui est Bah Ndaw ?

Nous allons dresser un petit portret  du chef de transition Malienne:

Né en 1950 (70 ans), diplômé de l’école militaire de Koulikuru, formé en Union soviétique puis en France. 

•Assistant du Président Moussa Traoré ( décédé le 15 septembre dernier)

 •il était Directeur du génie militaire

•il était Chef adjoint de la Gendarmerie nationale.

• il était ministre de la Défense.

• il parle couramment 04 langues

• il a reçu la Médaille du mérite militaire.

Le Mali a choisi cet ancien militaire pour les emmener le pays  vers une nouvelle ère et surtout après les dernières menaces reçues par les pays de  la Cédéao  qui comprennent:  15 pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo Cap-Vert) Et suite au coup d’état non approuvé par quelques dirigeants de cette dernière ,une mise en place d’un embargo économique contre le Mali et qui déjà été mis en place patiemment par quelques pays membres. Donc, le pays commence à  sentir un climat économique un peu tendu.

>>> Lire aussi : Mali : Le Colonel Assimi Goïta désigné chef de l’Etat

Un meeting géant du mouvement France dégage sur le boulevard de l’indépendance :

« Hérité de l’ancien système colonial français, le Mali aura soixante ans d’indépendance ce mardi 22 septembre 2020. Notre nation, le Mali, est rongée par la misère et la guerre. Il semblerait que la volonté du général De Gaulle eu raison sur l’effort des combattants de l’indépendance et de la liberté.

Ces grands combattants, nostalgiques de nos grands empires et nations détruits au profit de la colonisation n’avaient guère ménagé le moindre effort pour se lancer dans une lutte acharnée de libération nationale. Le chemin fut long et très épineux. L’histoire contemporaine de notre continent, nous enseigne que nos nations ont été engendrées par un appareil d’État dûment mis en place par l’action des masses populaires organisées et mobilisées pour une seule cause: la liberté par l’accession à la souveraineté nationale.

Cette cause, aussi noble fut-elle considérée comme attentatoire à la nouvelle politique africaine de la France?

 Elle fut décrétée par la voix du général De Gaulle lors de la conférence de Brazzaville en 1944 en ces termes: «Pour les territoires coloniaux, Il ne saurait pas être question du self- gouvernement même dans un futur lointain et la France poursuivra cette politique de refus avec détermination. »

À travers d’une conférence de presse Bamako, ce 18 septembre 2020 à la Bourse du Travail, le ‘’Mouvement France Dégage’’ appelle l’ensemble des Maliens à un Grand Rassemblement Patriotique le mardi 22 septembre 2020 au Monument de l’Indépendance pour demander à « la France, un pays génocidaire », de dégager. Déclaration liminaire lue par Djibril Diallo, en présence de Adama Ben Diarra dit le Cerveau. selon Bamakonews.

>>> Lire aussi : Colonel Assimi Goita, le nouvel homme fort du Mali remercie le roi Mohammed VI

Le Mali demande la levée des sanctions CEDEAO.

 La france  et d’autres pays de la communauté économique  africains avaient demandés durant la dernière période une  transition rapide et de préférence qu’elle soit une nomination civile. Le chef du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), le colonel Assimi Goïta a répondu favorablement à leur demande mais toutefois en les invitant hier mardi, la CEDEAO à lever les sanctions pour le bonheur de la population malienne.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies