Affaire Agression du subsaharien: Qu’est ce qui s’est réellement passé ?

SOCIETE SUBSAHARIEN VIDEOS

Depuis le samedi, une vidéo publiée par monsieur Arnaud Gnahoré, un des responsables de l’association Entraides dans laquelle un subsaharien se bagarrait avec un tunisien. Selon les dits de ce dernier, le subsaharien se bagarrait avec le tunisien pour son salaire.

Sur les ondes de la radio RTCI avec monsieur Anis Morai ce lundi 21 septembre, monsieur Arnaud Gnahoré Représentant directeur exécutif de l’ONG entraide et Représentant de l’association des ivoiriens en Tunisie (AIT) section Sousse nous explique ce qui s’est réellement passé.

Selon monsieur Arnaud Gnahoré, ce jeune subsaharien de nationalité ivoirienne travaillait avec cet employeur tunisien depuis 9 mois. Ce jeune ivoirien du nom de Moise avait le téléphone bloqué chez son patron tunisien pour une histoire de vol de machine de café. Et ce tunisien aurait bloqué le téléphone en compensation de la machine disparue.

Monsieur Arnaud Gnahoré, en tant que responsable d’association serait venu avec ce jeune dans l’optique d’avoir plus d’éclaircissement sur cette affaire qui selon le tunisien aurait mis le jeune à tord.

Arnaud Gnahoré, la victime et autre autre personne se seraient rendus chez le père de ce tunisien pour mieux régler le problème. Arrivés sur les lieux le groupe faire face à ce tunisien qui leur demande la raison de leur présence sur les lieux, ce qui a tourné à la bagarre.

A la l’arrivée de son père, lui aussi aurait menacé le groupe et les demande de quitter les lieux.

Selon monsieur Gnahoré, la victime aurait pris un avocat pour suivre le dossier.

“Les subsahariens rencontrent des difficulté par rapport à l’obtention de la carte de séjour, lorsqu’on veut recevoir des invités, des étudiants et de la main d’œuvre, il faut leur donner la possibilité de travaille convenablement et de ne pas les laisser aux personnes cupides et qui essayent de les exploiter. Ce n’est ni bon pour l’image de la Tunisie ni bon pour l’image des tunisien et si on veut recevoir des étudiants il va falloir prendre le taureau par les cornes” dixit Anis Morai

“Il faudrait régulariser la situation de ces personnes qui viennent travailler ou étudier ou ne pas les accepter carrément, ou les régulariser ou ne pas les accepter” à marteler l’animateur Anis Morai.

Ani Morai.

Rappelons que le cas de Moise n’est pas un cas unique, plusieurs subsahariens sont victimes de l’exploitation de leur employeur et accusés de vol (soit de bijoux, de matériels de travail, etc.).

Pour une bonne intégration de cette communauté en Tunisie, il faudrait que l’Etat tunisien se penche sur cette situation et prendre des mesures adéquats comme la régularisation massive de ses sans-papiers, la faciliter d’obtention de la carte de séjour, une bonne campagne anti-raciste (car ce cas n’st pas exclu), etc.

Tous ces subsahariens participent au développement économique de la Tunisie, que l’Etat pense à améliorer leur situation de vie.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies