POLITIQUE

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : le chef de l’ONU appelle à un scrutin pacifique

élection en cote d'ivoire

À la veille de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire prévue le 31 octobre, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé vendredi à tous les Ivoiriens de veiller à ce que le scrutin se déroule de manière pacifique.

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire – Les gendarmes mécontents réclameraient des primes de 25 millions avant l’élection.

« Le Secrétaire général exhorte tous les leaders politiques et d’opinion, ainsi que leurs partisans, à s’abstenir de toute incitation à la violence, de répandre la désinformation et d’utiliser des discours de haine », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse.

« Il encourage les autorités, y compris les forces de sécurité, à créer un environnement sûr et à protéger et faire respecter les droits de l’homme durant le processus électoral », a-t-il ajouté.

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire – Pascal Affi N’Guessan : “Nous ferons en sorte que cette élection n’ait pas lieu”

Le chef de l’ONU encourage vivement les dirigeants politiques et leurs partis à résoudre tout différend qui pourrait survenir par le dialogue. « Il réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir les efforts du pays visant à consolider les acquis démocratiques et la cohésion nationale », a conclu le porte-parole.

La semaine dernière, le Secrétaire général de l’ONU avait déjà demandé aux leaders politiques et d’opinion en Côte d’Ivoire de rejeter « tous discours haineux et incitations à la violence d’inspiration politico-ethniciste ».

>>> Lire aussi : Côte d’Ivoire – Alassane Ouattara, l’homme providentiel pour la côte d’ivoire.

Mardi, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), dirigé par Michelle Bachelet, avait dénoncé les discours de haine à relent ethnique pendant la campagne électorale.

L’ONU redoute surtout les conséquences de tels propos sur le terrain. « Nous appelons toutes les parties à s’abstenir d’utiliser un langage discriminatoire et provocateur avec des affiliations ethniques qui pourrait conduire à davantage de divisions dans la société et, en fin de compte, à la violence », avait déclaré Ravina Shamdasani, une porte-parole du HCDH.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies