AfroPlanete
ACTUALITE POLITIQUE

Tunisie – Le parti Ennahdha appelle à l’intensification des actions de la lutte contre la violence, après l’agression de l’un de ses élus.

Tunisie - Le parti Ennahdha appelle à l'intensification des actions de la lutte contre la violence, après l’agression de l’un de ses élus.

Le mouvement, qui détient le plus grand bloc parlementaire, a condamné l’agression « physique et verbale » contre l’un de ses élus, alors qu’il tentait d’accéder au parlement.

Le bloc parlementaire du Mouvement tunisien d’Ennahdha (d’obédience islamique) a dénoncé l’agression, survenue mardi, contre l’un de ses membres.

Ennahdha a appelé tous les blocs et élus à lutter contre toutes les formes de violence, physique et verbale, au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP/ Parlement).

C’est ce qui ressort du communiqué émis par le mouvement, qui détient le plus grand nombre de siège au Parlement (54 sièges sur un total de 217), suite à la violence verbale et physique subie par son député, Oussama Sghaïer,

L’élu d’Ennahdha a été empêché de force d’accéder au Parlement suite à un rassemblement organisé par l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD/non gouvernementale). Il a également indiqué que sa voiture a été vandalisée par des activistes de la ATFD.

Le parlement Tunisien connait ces derniers jours une tension et une vive polémique entre les blocs parlementaires, sur fond de déclarations tenues par le député de la Coalition Al Karama (18 sièges), Mohamed Affes, et que des détracteurs jugent insultantes envers les « mères célibataires », lors d’une plénière consacrée à l’examen du budget du Ministère de la Femme.

Ennahdha a exhorté dans son communiqué toutes les parties nationales du pays « à faire face à tous ce qui est susceptible de pourrir le climat politique et de déconsidérer les institutions de l’État, car cela ne sert pas l’expérience démocratique en Tunisie ».

La Tunisie est considérée comme étant la seule expérience démocratique réussie parmi les pays du printemps arabe.

Le mouvement Ennahdha a réitéré sa condamnation de la violence, quelles qu’en soient l’origine et la cible.

Il a dans ce sens condamné l’agression contre le député Oussama Sghaïer et exprimé son soutien total avec lui.

Ennahdha a appelé tous les blocs et membres du Parlement à assumer pleinement leurs responsabilités, à lutter contre toutes les manifestations de violence physique et verbale et à respecter la différence d’opinion.

Il est également question de hâter l’amendement du règlement intérieur du Parlement et de convenir d’une Charte morale qui engagent tous les intervenants au sein de l’ARP.

Suite aux propos du député Mohamed Affes concernant les «mères célibataires», le parlement a connu lundi, des incidents de violence et des altercations entre des représentants du bloc démocratique (38 députés) et de la Coalition Al Karama.

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a exprimé lundi son rejet de toutes les formes de violence, particulièrement au sein des institutions de l’État.

Saïed a mis en garde, lors d’un entretien avec un certain nombre de parlementaires, contre tout chantage à la violence, qui porterait préjudice aux intérêts du peuple tunisien.

source: aa

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies