AfroPlanete
IMMIGRATION

Malte : trois migrants soudanais condamnés à six mois de prison pour avoir tenté de fuir le pays

En France les centres de rétention pour migrants ressemblent de plus en plus à des prisons
Trois Soudanais ont été condamnés vendredi par un tribunal maltais à six mois de prison pour avoir tenté de s’échapper du pays à bord d’un navire commercial.

Tarek Akutan Kitiel, 18 ans, Djibrilf Adam, 18 ans, et Nasreddin Salem, 29 ans ont écopé vendredi 8 janvier de six mois de prison pour avoir essayé de fuir Malte à bord d’un navire commercial, selon le quotidien Times of Malta.

Ces trois jeunes Soudanais qui vivaient dans le centre d’accueil de Hal Far ont été interpellés jeudi midi près du port de la Valette. Ils sont accusés d’avoir tenté d’embarquer sur un conteneur sans en informer les autorités et le capitaine, mais également d’être entrés dans une zone réglementée.

Accompagnés d’un interprète et d’une avocate, les trois migrants ont plaidé coupable des chefs d’accusation et risquaient jusqu’à deux ans d’emprisonnement. Leur avocate avait réclamé une peine avec sursis, mais elle n’a pas été entendue.

Les conditions de vie des migrants à Malte sont régulièrement pointées du doigt. Dans le centre d’hébergement de migrants de Hal far, le plus grand du pays, les allées et venues y sont contrôlées. Beaucoup d’exilés se plaignent d’y être prisonniers et dénoncent des mauvais traitements.

Les autres camps ne sont pas en reste. En septembre dernier, une vidéo publiée par le Times of Malta montraient les conditions de vie déplorables dans le centre de détention de Hal Safi. 

“Malte, c’est comme la Libye, on y est enfermés sans raison”, disait à InfoMigrants l’été dernier Moussa, un Africain bloqué dans le pays depuis plusieurs mois.

image d’illustration

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies