AfroPlanete
INTERNATIONALE

Le Mexique offre l’asile politique à Julian Assange, les États-Unis “extrêmement déçus” du verdict

Le Mexique a offert, ce lundi 4 janvier 2021, l’asile politique au fondateur de WikiLeaks, l’Australien Julian Assange, après que la justice britannique a refusé son extradition vers les Etats-Unis qui veulent le juger pour espionnage.

“Je vais demander au ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires, afin de solliciter auprès du gouvernement britannique la libération de Julian Assange, pour que le Mexique lui offre l’asile politique”, a déclaré le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, lors de sa conférence de presse quotidienne.

La justice britannique a rejeté lundi la demande d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis, qui le réclament après la publication de centaines de milliers de documents confidentiels. Elle a invoqué un risque de suicide de l’Australien de 49 ans.

Julian Assange risque aux Etats-Unis 175 ans de prison pour avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.

Le Mexique a une longue tradition d’asile politique. L’ex-président bolivien Evo Morales en avait ainsi temporairement bénéficié en novembre 2019 à la suite de sa démission après son élection contestée pour un quatrième mandat.

Les États-Unis “extrêmement déçus”

Les Etats-Unis ont annoncé être “extrêmement déçus” du refus de la cour britannique d’extrader Julian Assange, a déclaré le ministère américain de la Justice: “Nous sommes satisfaits que les Etats-Unis l’aient emporté sur tous les arguments juridiques qu’ils ont soulevés”, a précisé le ministère dans un communiqué. “Nous continuerons à demander l’extradition de M. Assange vers les Etats-Unis”, ont ajouté les autorités américaines.

Les Etats-Unis reprochent au fondateur de WikiLeaks d’avoir mis en danger des sources des services américains, accusation qu’il conteste. Parmi les documents publiés figurait une vidéo montrant des civils tués par les tirs d’un hélicoptère de combat américain en Irak en juillet 2007, dont deux journalistes de l’agence Reuters.


(AFP)

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies