AfroPlanete
ACTUALITE SOCIETE

Deux morts lors des manifestations au Gabon contre les restrictions relatives aux coronavirus

Deux personnes sont décédées après des manifestations dans les deux grandes villes du Gabon, a déclaré vendredi le Premier ministre gabonais, alors que la colère suscitée par les restrictions visant à freiner la propagation du COVID-19 s’est répandue dans des affrontements de rue.

>>> Lire aussi : Gabon – Concert de casserole: Des morts signalés lors de manifestations

Jeudi soir, les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes dans certains quartiers de la capitale Libreville et Port Gentil pour disperser les manifestants qui ont frappé des pots et installé des barricades, brûlé des pneus et des débris rapporte Reuters.

“Hier soir, deux de nos compatriotes sont morts lors de manifestations contre ces mesures de protection”, a déclaré la Première ministre Rose Christine Ossouka Raponda dans un communiqué.

Le Gabon a limité les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la capitale et a prolongé les heures de couvre-feu pour ralentir la propagation des infections à coronavirus la semaine dernière. Le couvre-feu débutant deux heures plus tôt à 18 heures (17h00 GMT) jusqu’à 6 heures du matin a irrité certains citoyens.

«La nouvelle mesure de 18 heures est dure et irréfléchie», a déclaré vendredi l’étudiante en droit Sarah Lewoubi.

>>> Lire aussi : Les Gabonais en colère: concert de casseroles pour dire non aux mesures gouvernementales (vidéo)

Elle a ajouté que la plupart des travailleurs et étudiants gabonais, qui n’ont pas de voiture, ont du mal à rentrer chez eux avant l’heure du couvre-feu.

«Les travaux se terminent à 16 heures et il est impossible de rejoindre nos maisons pour la plupart avant 20 heures à cause des embouteillages et autres tracas. Le gouvernement doit donc revoir cette question », a déclaré Lewoubi.

Le Gabon a signalé 13 107 infections à coronavirus et 75 décès par COVID-19 depuis le début de la pandémie. Le pays d’Afrique centrale connaît une deuxième vague d’infections, signalant 133 nouveaux cas en moyenne chaque jour.

Les restrictions seront assouplies lorsque les nouvelles infections tomberont en dessous de 50 par jour, ce qui devrait être atteint d’ici mars, a déclaré Raponda.

«Toutes ces mesures ont été adoptées, non pas pour le plaisir de perturber notre vie quotidienne, mais pour protéger notre santé et nos vies», a-t-elle déclaré.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies