AfroPlanete
ACTUALITE SANTE SUBSAHARIEN

Tunisie – Vaccin anti covid : quel sort pour les réfugiés et les personnes en situation irrégulière ?

Tunisie – Vaccin anti covid : quel sort pour les réfugiés et les personnes en situation irrégulière ?

La Tunisie peine, grâce à la compétence hors pair de son ministre de la santé, à ramener les doses de vaccin nécessaires pour atteindre l’immunité générale de la population, seule conditions pour pouvoir arrêter l’épidémie dans le pays, et permettre une reprise de la roue de l’économie.

Le ministère de la santé s’inquiète du fait de ne pas pouvoir se procurer les doses de vaccin pour toutes les personnes qui le nécessitent, de part leur état de santé, ou de leur métier exposé.

Mais il faut savoir que, qu’il le veuille ou pas, le ministre de la santé est dans l’obligation de vacciner toutes les franges de la population à des degrés variables, afin de pouvoir espérer juguler l’évolution et la progression de la maladie dans la population générale. Donc, qu’il en ait les moyens ou non, qu’il ait réussi à commander les doses de vaccin ou non, le ministre est dans l’obligation de se débrouiller pour ramener de quoi vacciner une grande partie, au moins 60% de la population vivant en Tunisie. On dit bien la population vivant en Tunisie, et non pas la population tunisienne. Car, la Tunisie, fidèle à sa réputation ancestrale de terre d’accueil, héberge sur son sol, des milliers, voire des dizaines de milliers d’étranger qui y vivent de façon irrégulière, mais aussi, légale. Ces étrangers étant, dans la majorité des cas, les frères de l’Afrique subsaharienne qui ont élu domicile en Tunisie, et les frères libyens qui viennent se réfugier du côté de chez nous, pour fuir les affres de la situation sécuritaire instable chez eux, ainsi que les réfugiés de tous bords.

Or, il semble, à travers le peu qu’a préparé le ministère de la santé, pour la campagne de vaccination, qu’aucune mention n’est faite à cette frange importante de la population qui vit sous nos cieux.

Ils sont, pourtant, à ce que l’on sache, des êtres humains, devant jouir de leurs droits en tant que tels. Ils sont, par ailleurs, intégrés à la population tunisienne et travaillent, côte à côte avec les tunisiens, et en grand nombre, dans plusieurs domaines. Ils habitent dans des quartiers bien déterminés, de façon à constituer des groupements sociétaux d’assez grande importance.

Ce qui fait que, si on néglige leur vaccination, et en plus du fait indéniable qu’on est en train de les priver de leur droit fondamental à la vie et à la santé, ils constitueront, toujours, une source probable de contamination de la population dans laquelle ils évoluent. Et le fait qu’ils habitent regroupés dans certains quartiers, cela représentera, toujours, le risque d’apparition de clusters de la maladie.

Prenons, donc, pour une fois, l’exemple de ceux qui font bien les choses, en l’occurrence, cette fois-ci, les cubains qui ont annoncé fournir, à titre gracieux, le vaccin à tous les étrangers qui y résident ou ceux qui y accèdent…

“Que la Tunisie soit humains, au moins dans l’adversité !” a terminé la rédaction tunisienumerique.

tunisienimerique

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies