AfroPlanete
ACTUALITE SÉCURITÉ

Selon Les États-Unis des rebelles tchadiens se dirigent vers la capitale depuis le nord

Selon Les États-Unis des rebelles tchadiens se dirigent vers la capitale depuis le nord

Les États-Unis ont déclaré que les combattants rebelles au Tchad semblaient se diriger vers la capitale N’Djamena et ont ordonné au personnel non essentiel de partir, mettant en garde contre d’éventuelles violences.

Un porte-parole du Front rebelle pour le changement et la concorde au Tchad (FACT) a déclaré que ses combattants avaient «libéré» la province du Kanem, à environ 220 km (136 miles) de la capitale N’Djamena, mais le gouvernement a nié cela.

“Les auteurs de ces fausses déclarations ne sont même pas sur le terrain, mais quelque part en Europe”, a déclaré le gouvernement dans un message publié sur Facebook.

Un jour plus tôt, le gouvernement britannique avait exhorté ses citoyens à quitter le Tchad en raison d’informations selon lesquelles deux convois rebelles étaient en mouvement, l’un près de la ville de Faya, à quelque 770 km (478 miles) au nord-est de N’Djamena, et un autre près de la ville de Mao. , la capitale provinciale du Kanem.

Dimanche matin, un journaliste de Reuters a vu un grand nombre de forces de sécurité tchadiennes lourdement armées patrouiller dans les rues de la capitale.

Les premiers résultats des élections ont montré que le président Idriss Deby était sur la bonne voie pour prolonger ses trois décennies au pouvoir, malgré des signes de mécontentement croissant face à sa gestion des richesses pétrolières du pays.

Deby, qui a pris le pouvoir en 1990 à la tête d’une rébellion armée, est un allié fidèle de la France et des Etats-Unis dans la lutte contre les militants islamistes dans la région aride du Sahel.

“En raison de leur proximité croissante avec N’Djamena et de la possibilité de violence dans la ville, les employés non essentiels du gouvernement américain ont reçu l’ordre de quitter le Tchad par une compagnie aérienne commerciale”, a déclaré samedi le département d’Etat américain dans un communiqué.

L’armée tchadienne a déclaré qu’elle avait détruit un convoi rebelle dans le nord de la province du Kanem samedi après-midi.

“La colonne a été totalement décimée”, a déclaré le porte-parole de l’armée, Azim Bermandoa Agouna, dans un communiqué samedi soir.

FACT, qui est basé à la frontière nord du Tchad en Libye, a attaqué un poste frontière tchadien dans la soirée du 11 avril, alors que les bureaux de vote fermaient.

Le porte-parole de FACT, Kingabe Ogouzeimi de Tapol, a déclaré que les rebelles avaient «libéré» le Kanem et essayaient toujours d’extirper les dernières forces de sécurité de l’État.

“Nous rassurons la population de la ville de N’Djamena et de ses environs, en particulier le personnel diplomatique, le personnel des Nations Unies, les partenaires et les expatriés travaillant au Tchad, de rester calme et d’éviter tout déplacement non indispensable en dehors de la ville”, Ogouzeimi a déclaré dans un communiqué publié sur Facebook.

Un groupe de 14 dirigeants de l’opposition, qui avait appelé leurs partisans à boycotter l’élection, a signé dimanche une pétition appelant à un cessez-le-feu pour permettre un “dialogue national inclusif”.

reuter (contenu traduit)

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies