AfroPlanete
ACTUALITE SÉCURITÉ

ONU: le Cameroun contre l’ouverture d’une enquête sur le conflit Israélo-palestinien

Le Cameroun s’est opposé à l’ouverture d’une enquête par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur le conflit Israélo-palestinien. Une décision qui va à l’encontre de la majorité des pays africains membres de cette institution.

Le Cameroun a voté contre l’adoption par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies d’une résolution en faveur de l’ouverture d’une enquête sur le conflit Israélo-palestinien, qui a fait plus de mille morts dans les deux camps. L’Etat camerounais s’est opposé à cette résolution pourtant adopté par la plupart des autres pays africains membres de cette instance. C’est le cas notamment du Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Érythrée, Gabon, Libye, Mauritanie, Sénégal, Somalie et Soudan, qui ont voté pour; et le Togo, qui s’est abstenu.

Ami de longue date d’Israél, l’Etat camerounais a privilégié ses bonnes relations diplomatiques avec l’Etat hébreux, restaurées depuis 1986. Yaoundé a d’ailleurs toujours soutenu Israël au sein des institutions onusiennes. Sur plus d’une dizaine de résolutions des Nations unies, portant sur le conflit israélo-palestinien, le Cameroun a toujours voté contre ou au mieux s’est abstenu. Le Cameroun n’a, en fait, jamais reconnu la Palestine comme un Etat souverain.

En dehors de l’Afrique, la décision de l’ouverture d’une enquête sur les violences à Gaza a été diversement appréciée par les pays membre de l’ONU. Les États-Unis qui n’ont pas participé au vote se sont dits déçus. L’Allemagne et le Royaume-Uni ont été contre comme tous les pays occidentaux ayant pris part au vote de la résolution. La France, le Danemark, les Pays-Bas, l’Italie, le Japon, ou encore la Corée du Sud, se sont eux, abstenus.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies