AfroPlanete
ACTUALITE SOCIETE SUBSAHARIEN

Tunisie: Etonnée de voir plusieurs associations ivoiriennes, la ministre Kandia Camara appelle à l’union

Tunisie: Etonnée de voir plusieurs associations ivoiriennes, la ministre Kandia Camara appelle à l'union

Invitée à la 4e édition du forum international de l’économie et d’investissement, FITA 2021 qui s’est déroulé du 24 au 26 Juin à Tunis, organisé par le conseil tunisio africain des hommes d’affaires, Mme la ministre Kandia Camara, Ministre d’État, ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la diaspora a tenu à rencontrer les représentants de différentes associations ivoiriennes qui sont sur le territoire tunisien.

Première journée de rencontre

La première audience a été accordée le 24 juin 2021 aux associations UIT (Union des Ivoiriens en Tunisie) et à l’AESIT. Lors de cette première rencontre, les deux associations ont exposé les problèmes que rencontrent leurs membres en tant qu’étrangers sur le territoire tunisien. Dans son allocution, le président de l’UIT M. Ange Seri Soka a abordé les sujets suivants:

  • la migration clandestin
  • les ivoiriens détenus dans les prisons tunisiennes
  • les étrangers d’autres nationalités en possession de passeports ivoiriens
  • le concert de VDA

“Plusieurs étrangers d’autres nationalités sont détenus dans des prisons tunisiennes et ces derniers sont considérés comme “ivoiriens” parce qu’ils ont déclaré qu’il l’étaient lors de leurs arrestation et ils ont des passeports ivoiriens” a martelé Ange Seri Soka a la ministre.

Pour la ministre ce problème mérite d’être résolu car il entache à la réputation de l’ivoirien à l’étranger. La ministre Kandia Camara a rappelé son soutien pour la lutte contre la traversée illégale de la méditerranée. Dans ce sens elle a rassuré les associations présentes d’apporter son soutien à l’organisation du concert du groupe VDA organisé par l’Union des Ivoiriens en Tunisie.

Deuxième journée de rencontre

La deuxième audience a été accordée le 25 juin 2021 aux associations AESIT (Association des Etudiants et Stagiaires Ivoiriens en Tunisie), à l’AIT (Association des Ivoiriens en Tunisie), à l’ASSIVAT (Association des Ivoiriens Actifs de Tunisie) et au groupe politique RHDP.

Les associations présentes à cette rencontre ont exposé les difficultés que rencontrent leur membres en Tunisie et ont transmis leur plaidoyer à la ministre dans le but d’améliorer les conditions de vie du ressortissant ivoirien en Tunisie.

Lors de cette rencontre Mme Kandia Camara est restée abasourdie face à la multitude d’associations ivoiriennes sur le territoire tunisien. Comme une mère, elle a appelé les associations présentes à s’unir et parler d’une voix unique. Pour la ministre, cette multiple d’association éparpille les actions des présidents et les rendent peu efficace.

“Restez unis et parlez d’une seule voix, je suis étonnée de voir toutes ces associations ivoiriennes dans un seul pays. Dialoguez entre vous.” a-t-elle souligné.

Les présidents quand à eux ont insister sur la nécessité de revoir les titres de séjours octroyés par le gouvernement tunisien.

Nous aimerons que vous vous penchez sur le cas de la régularisation des ivoiriens en Tunisie car bon nombre de nos concitoyens sont en situation irrégulière” ont-ils insisté d’une même voix.

La ministre a tenu à rassurer ses compatriotes qu’elle prend acte de toutes leurs préoccupations et qu’elle en discutera avec qui de droit. Elle a rassuré les représentants de communautés présentes à cette rencontre que cette visite n’est que partie remise.

“Ce n’est que partie remise. Je reste à votre disposition. Nous allons échanger entre ministère dans l’objectif de trouver des solutions à tous ces problèmes” dixit Kandia Camara.

Elle a terminé en sensibilant ses compatriotes contre l’immigration clandestine.

“Etudiez, acquérez des compétence et venez développer le pays car l’avenir c’est la jeunesse. Le pays est en plein émergence et nous accueillons les ressortissants de plusieurs pays voisins. Nous avons besoin de nos enfants, il ya du travail au pays et il reste encore pas mal de chose à accomplir. Evitez de prendre la voix de la méditerranée pour un avenir parfois incertain. Vous êtes l’avenir du continent et du pays. Je vous encourage dans vos activités et à être des chefs d’entreprises comme certains d’entre vous à présent” a conclu la ministre tout en accordant une séance photo aux ivoiriens et subsahariens présent lors de cette rencontre.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies