AfroPlanete
IMMIGRATION

Migration : Le Maroc installe des fils barbelés à la plage de Tarajal pour empêcher les migrants d’atteindre l’Espagne

5 jeunes sénégalais d’une même famille meurent entre le Maroc et l’Espagne

Les autorités marocaines ont procédé, dimanche, au «blindage» des zones proches des plages de Ceuta, dans une tentative de dissuader les migrants souhaitant franchir la frontière à la nage. Ainsi,non loin de la plage de Tarajal, les autorités marocaines ont installé des fils barbelés, rapporte El Faro de Ceuta. L’objectif de cette mesure, qui sera appliquée également du côté de la plage de Benzú (nord-ouest de l’enclave), serait de rendre ces deux voies «infranchissables».

Pour le média, le Maroc illustre ainsi son action de «contrôle forcé de la frontière en plaçant (…) ces rangées de barbelés». «Les premiers grands travaux annoncés seront du côté de Tarajal, où ces derniers jours davantage de contrôles ont été constatés et même l’accès de l’hôtel Ibis à la frontière a été empêché», détaille-t-on. De plus, à la mobilisation de plus en plus d’agents s’ajoutent les raids menés pour chasser» ceux qui s’approchent de la frontière entre le Maroc et l’enclave. Le plan du Maroc consiste désormais à bloquer l’accès aux brise-lames.

El Faro rappelle que les autorités espagnoles avaient annoncé une action spécifique pour ces digues, qui consiste en leur renforcement et la mise en place de nouveaux moyens de dissuasion, sans toutefois lancer de travaux. Ainsi, lors de sa dernière apparition officielle, la déléguée du gouvernement Salvadora Mateos a reconnu qu’il n’y avait pas d’actions spécifiques prévues pour ces zones.

Le mois dernier, des milliers de Marocains avaient réussi à franchir la frontière séparant l’enclave de Ceuta du Maroc, notamment à la nage.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies