AfroPlanete
ACTUALITE

RDC – Kinshasa: Arrestation de 100 personnes dont 3 tunisiens présumés fabricants de la drogue « Bombé » (vidéo)

Le Commissaire Divisionnaire de la police Ville province de Kinshasa en République Démocratique du Congo, le Général Sylvano Kasongo a présenté le jeudi 26 août dernier au gouverneur Ngobila, 20 personnes qui étaient interpellées dont 12 hommes et 8 femmes, ainsi que 78 consommateurs dont 68 hommes et 10 femmes, attrapés en flagrance délit dans l’utilisation et consommation de la drogue « Bombé ».

La police a présenté par la même occasion des produits saisis dans différents sites de fabrication de cette substance, Bombé en vogue dans des milieux des jeunes de la capitale.

Le commissaire divisionnaire adjoint de la police dans la ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, précise que cette opération s’est déroulée dans plusieurs communes de la capitale, notamment à Kalamu, Bandalungwa et Kinshasa :

« Le grand coup a été réalisé sur l’avenue des Ecuries dans la commune de Ngaliema, là où on a trouvé une usine qui hachette ce que vous appelez ‘Bombé’, les catalyseurs. Elle est dirigée par un Tunisien. Nous avons démantelé ce réseau-là ».

Pour l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), la police devrait respecter les droits humains dans le processus de traque de personnes suspectes dans la commercialisation et consommation de ces produits toxiques et exiger une analyse de l’Office congolais de contrôle (OCC) des échantillons saisis.

« J’appelle la justice au respect des droits de 3 tunisiens et un congolais arrêtés et accusés de “fourniture de substances utilisées dans la fabrication de la drogue “Bombé”. La Justice devra d’abord faire analyser par l’OCC les échantillons de filtres céramiques saisis », indique Georges Kapiamba, Président National de cette organisation.

À en croire Kapiamba, les experts de la médecine devront être associés, car pour lui il faut éviter une confusion entre une activité légale de détention et exportation des filtres céramiques avec celle de la fabrication de la drogue « Bombé ».

« Les experts scientifiques anti drogue de l’Hopital CMK ou DIAMANT devront être associés au travail de l’OCC. Car, il faut éviter toute amalgame entre une activité légale de détention et exportation des filtres céramiques avec celle de la fabrication de la drogue « Bombé » », renchérit-il.

Selon mediacongo, le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a dit qu’il est temps que cette pratique prenne fin, tout en rassurant que toutes les personnes interpellées seront transférées devant la justice et les coupables seront transférés à Kaniama Kasese.

Rappelons « Bombé » est une nouvelle drogue fabriquée à base des résidus des tuyaux d’échappement des véhicules. Très prisée par les jeunes de la capitale Kinshasa, cette substance toxique ne laisse pas sans conséquences : dormir débout, pleurer ou rire sont pas parmi les effets. 

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus