AfroPlanete
ACTUALITE IMMIGRATION

Tunisie – Mauvaises conditions de travail: Décès d’un réfugié et demandeur d’asile soudanais dans une usine de plastique

Tunisie - Mauvaises conditions de travail: Décès d'un réfugié et demandeur d'asile soudanais dans une usine de plastique
Réfugiés et demandeurs d’asile soudanais en Tunisie : négligence, oublie et mort

Le Jeudi 12 août, Saber Adam Muhammad, un réfugié soudanais de 26 ans, est décédé suite à un accident mortel dans une usine de plastique Dans la ville de Megrine rapporte .

Feu Saber Adam Mohamed a été contraint, comme d’autres réfugiés en Tunisie, de travailler dans des conditions qui ne garantissent pas ses droits et ne préservent pas son intégrité physique et psychologique.

Selon Romdhane Ben Amor, des dizaines de réfugiés en Tunisie, suite à l’abandon par le HCR et ses partenaires, sont contraints d’accepter des travaux dans des conditions qui ne préservent pas les droits et la dignité.

Nous, les réfugiés soudanais en Tunisie, avons pitié du défunt Sabre Adam Mohamed, et nous appelons à une enquête sur les circonstances de sa mort et son opération sans droits ni protection. Nous appelons l’opinion publique et les médias internationaux à faire la lumière sur la souffrance des réfugiés en Tunisie et les violations dont ils sont l’objet du fait de la mauvaise performance du HCR et de ses partenaires, où la discrimination prévaut et pratique toutes sortes de pressions sur tous ceux qui s’y opposent.” a communiqué l’association des réfugiés soudanais en Tunisie.

Selon Romdhane Ben Amor, les réfugiés et demandeurs d’asile manifestent en Tunisie, à Sfax et à Médenine, malgré le black-out contre toutes ces violations, dénonçant le fait qu’ils les laissent confrontés à la pauvreté, au dénuement et à des conditions économiques difficiles, notamment après la crise du Corona.

Être réfugié ou demandeur d’asile en Tunisie ne vous offre aucune protection prévue par les lois internationales.

La Tunisie, bien que signataire de la Convention de Genève de 1951, n’a pas traduit en droit interne les conséquences sociales, économiques, juridiques de cette ratification. En l’absence de cadre normatif en Tunisie, c’est le HCR qui s’est assuré de la procédure de demande d’asile et de l’accompagnement des réfugiés, placés sous sa juridiction. Il en va ainsi des réfugiés venus bien avant la guerre en Libye qui ont vécu et vivent encore sans titre de séjour, sans possibilité de travail légal : une situation qui sur la durée s’avère dramatique.

Selon Terre d’Asile Tunisie de nombreux réfugiés vivent dans ces conditions depuis près de vingt ans, trente pour certains. Ils témoignent tous de difficultés croissantes : les petits boulots sont avec le temps de plus en plus difficiles à assurer, les déménagements sont nombreux en raison des difficultés générées par leur situation de réfugiés (papiers d’identité non valides, impayés de loyer).

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité et cookies