AfroPlanete
AFRIQUE

Le Nigeria, l’Egypte, le Kenya et l’Afrique du Sud représentent 80% des investissements en Afrique – BAD

La Banque africaine de développement affirme que le Nigeria, l’Égypte, le Kenya et l’Afrique du Sud représentent environ un tiers des incubateurs et accélérateurs et 80% des investissements en Afrique. C’est ce qu’indique le nouveau rapport intitulé « Entrepreneuriat et libre-échange Volume II – Vers un nouveau récit du renforcement de la résilience », publié par la Banque africaine de développement (BAD).

Ce rapport, qui fait suite à un rapport antérieur intitulé « L’entrepreneuriat et le libre-échange : les catalyseurs de l’Afrique pour une nouvelle ère de prospérité économique », a examiné l’état de l’entrepreneuriat africain dans une optique mondiale, tout en soulignant les développements et en suggérant des orientations futures pour l’entrepreneuriat dans Afrique.

En examinant les divers degrés d’entrepreneuriat à travers l’Afrique, l’enquête a révélé que le Nigeria et trois autres pays dominent le marché en termes d’incubateurs et d’accélérateurs ainsi que de pourcentages d’investissement.

Le rapport disait en partie : « L’entrepreneuriat en Afrique a souligné que l’étude de l’entrepreneuriat est multiforme et influencée par la disponibilité et les contraintes des ressources économiques, les systèmes politiques et de gouvernance et les facteurs socio-économiques liés à l’éducation et à la culture. Toutes les régions et toutes les populations ont des degrés différents d’entrepreneuriat, et cela est vrai en Afrique comme ailleurs.

« Par exemple, l’Égypte, le Kenya, le Nigéria et l’Afrique du Sud représentent environ un tiers des incubateurs et accélérateurs et 80 % des investissements sur le continent. Bien que ce ne soit pas la seule mesure de l’entrepreneuriat, il existe des raisons pour expliquer pourquoi certains pays avancent plus rapidement avec les startups, le développement d’écosystèmes et la commercialisation. Dans le cas de ces quatre pays, leurs économies et leurs populations sont plus importantes que la plupart des pays africains. »

Le rapport ajoute que « d’autres pays peuplés comme l’Éthiopie, la République démocratique du Congo et la Tanzanie n’ont pas attiré des niveaux comparables d’activité d’investissement pour les startups, ce qui suggère qu’il faut plus que les niveaux de population. De même, les États insulaires ayant des revenus par habitant plus élevés comme Maurice et les Seychelles n’ont pas développé de masse critique dans les activités innovantes malgré des niveaux de richesse plus élevés et des environnements juridiques et institutionnels pour les entreprises qui sont généralement mieux notés que leurs pairs en Afrique.

Le rapport note également que l’Égypte, le Nigéria et l’Afrique du Sud se classent parmi les trois premiers pays du continent en termes d’attraction d’IDE au cours de la dernière décennie. Les pays ont également tendance à dominer le marché africain des investissements de portefeuille.

L’Égypte a attiré des IDE d’environ 56,2 milliards de dollars entre 2011-2020, le Nigéria suivait en deuxième position avec environ 45,1 milliards de dollars, puis l’Afrique du Sud avec environ 41,3 milliards de dollars au cours de la même période.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus