AfroPlanete
ACTUALITE

Burkina Faso : un convoi de l’armée française bloqué par des manifestants

Depuis mardi, un convoi de l’armée française en provenance du Mali et qui traverse le Burkina Faso en direction du Niger a eu du mal à progresser et a même été bloqué vendredi par des manifestants anti-français à Kaya à 100 km au nord de Ouagadougou, a-t-on appris de sources concordantes.

C’est depuis jeudi soir 18 novembre, que les jeunes de la ville de Kaya, dans la région du Centre-Nord, manifestent pour demander le départ des troupes françaises du Burkina, refusant de laisser passer un convoi militaire français qui doit rejoindre le Niger. Ces véhicules avaient déjà été bloqués à Bobo-Dioulasso et à Ouagadougou, a rapporté Radio France Internationale (RFI).

En effet, dans sa progression, le convoi avait été stoppé une première fois à l’entrée de Bobo-Dioulasso puis à l’entrée de Ouagadougou dans la nuit de mercredi.

« Drapeau national, pancartes portant des écriteaux « à bas la France », « Ici, c’est chez nous. Dégagez », « Repartez chez vous »… Ce sont ces slogans qui ont accompagné l’incendie du drapeau tricolore, jeudi vers 15h », a rapporté l’Agence d’information du Burkina (AIB).

Selon la même source, malgré les médiations du Secrétaire général de la région (SGR) du Centre-Nord, Robert Zoungrana, du Secrétaire général de la province (SGP) du Sanmatenga, Laurent Kontogom, du représentant du maire de Kaya, des policiers et gendarmes qui escortent le convoi, les manifestants sont restés intraitables et refusé de laisser passer le convoi.

C’est la première fois qu’un convoi français est bloqué au Burkina Faso par des manifestants qui soupçonnent la France d’équiper les groupes terroristes.

Cette mobilisation a été initiée par des membres de la Coalition des patriotes du Burkina Faso (COPA-BF)

Contacté par l’agence Anadolu, un responsable de ce mouvement qui se fait appeler « la Maman Panafricaine » a déclaré que les manifestants ignorent la destination de ce convoi qui traverse le Burkina Faso. « On a décidé que désormais aucun convoi (militaire) français ne traverse notre territoire. c’est le peuple qui a décidé ainsi », a expliqué la même source qui a préféré garder l’anonymat.

« Nous ne sommes pas contre le peuple français. Le peuple français est notre ami. Il faut que la France revienne pour que nous revisitons nos accords (…) Nous avons l’impression que ce sont nos ressources qui les intéressent et non nous », a-t-elle ajouté.

Samedi, face à la détermination des manifestants, le convoi qui s’est retranché vendredi soir, dans une aire à l’entrée de la ville de Kaya, est toujours bloqué, selon les leaders du mouvement.

Les autorités burkinabè n’ont encore fait aucune déclaration au sujet de ce blocage.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus