AfroPlanete
SOCIETE

Nigeria: Un élève refuse d’intégrer la secte de ses camarades et se fait torturer (vidéo)

Les pratiques rituelles couramment utilisées dans le pays de Buhari atteignent les adolescent, récemment un jeune collégiens de 12 ans qui a refusé de rejoindre un secte dans son établissement fut torturé par ses camarades.

C’est un fait triste qui a contraint bon nombre de parents à exprimer leur inquiétude par rapport à la sécurité de leurs enfants. Un élève de Dowen College au Nigeria, dont le nom a été révélé comme étant Sylvester Oromoni Junior, est mort après avoir été torturé par des camarades de classe pour avoir refusé de rejoindre leur groupe sectaire.

Selon All school, la direction de l’école a publié une déclaration, niant cette information et affirmant qu’il n’y a pas de groupe sectaire dans l’école. La direction de l’école a ajouté que l’élève Sylvester Junior s’était blessé à la hanche en jouant au football.

Cependant, la famille du garçon de 12 ans a publié une vidéo pour contester la déclaration du Dowen College. Les parents du garçon ont déclaré que leur enfant a cité les noms de certains étudiants et a dit qu’ils l’ont battu parce qu’il ne veut pas rejoindre leur groupe de culte.

Une vidéo circulant sur la toile montre l’élève avec des ecchymoses sur les lèvres. La famille a déclaré qu’il les avait eues après avoir été forcé par ses camarades à consommer une substance à l’école pendant qu’ils le torturaient.

Après des sorties médiatiques de plusieurs influenceurs et opinions nigérians, l’Association nationale des étudiants nigérians NANS a demandé l’arrestation du directeur et du maître de maison du Dowen College et de s’assurer que les étudiants cités par le défunt ne puissent pas quitter le pays avant d’être entendus par la justice.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus