AfroPlanete
IMMIGRATION

Les garde-côtes libyens tirent sur un migrant qui a sauté par-dessus bord

Les SAUVETEURS ont vu les garde-côtes libyens tirer sur un migrant qui a sauté à bord de l’un de ses navires de patrouille en Méditerranée aujourd’hui.

Le Louise Michel , un navire de sauvetage de réfugiés géré par des militants et mis en place avec l’aide de l’insaisissable artiste de rue Banksy, a déclaré avoir été alerté d’un bateau en détresse à deux heures de sa position par l’organisation d’urgence téléphonique pour réfugiés Alarm Phone .

Mais lorsqu’ils sont arrivés à la position du bateau, le Louise Michel a déclaré : « nous avons vu les soi-disant garde-côtes libyens intercepter le bateau et tirer sur une personne qui avait sauté à l’eau.

« Nous ne savons pas si la personne a été touchée.

« Ce que nous savons : l’UE a financé et formé ce soi-disant garde-côtes. Ce n’est pas la première fois que des coups de feu comme celui-ci sont observés par la flotte civile », ont-ils déclaré, faisant référence aux navires de sauvetage de réfugiés dirigés par des civils plutôt qu’à ceux exploités par l’État qui ont été en grande partie retirés de la Méditerranée centrale.

« Plus tôt dans la journée, nous avons repéré un bateau vide. Ce qui est arrivé à ses passagers reste inconnu. Voilà à quoi ressemble la frontière extérieure de l’Europe.

Alarm Phone a déclaré: «Ces individus étaient si près d’être secourus par Louise Michel. Au lieu de cela, ils ont été interceptés par les soi-disant garde-côtes libyens, qui sont financés et légitimés par l’UE.

« Les gens seront forcés de retourner dans des camps de torture. »

Les développements d’aujourd’hui surviennent quelques jours seulement après que la Cour pénale internationale (CPI) a été appelée à enquêter sur le rôle des autorités italiennes et maltaises dans l’aide au refoulement des réfugiés vers la Libye.

« Les acteurs impliqués dans la commission de ces crimes présumés comprennent des membres de groupes armés contrôlant les centres de détention, agissant sous l’autorité nominale des autorités libyennes, ainsi que les garde-côtes libyens et le Département de lutte contre la migration illégale du ministère de l’Intérieur ».

Les personnes interceptées en Méditerranée et renvoyées dans les centres de détention libyens, préviennent les groupes, ont été soumises à « des meurtres, des tortures et/ou des traitements cruels, des travaux forcés, des prises d’otages et diverses formes de violences sexuelles, notamment le viol et l’esclavage sexuel ».

« Les crimes commis contre les migrants en Libye représentent une « poche d’immunité » émergente à la frontière de l’Europe qui est de plus en plus et ouvertement acceptée par la communauté internationale malgré la quantité massive de preuves de crimes internationaux omniprésents aux portes de l’Europe », Adala for All’s Ramadan dit Amani.

Selon l’ Organisation internationale pour les migrations (OIM), 32 425 personnes ont été interceptées en Méditerranée et renvoyées en Libye en 2021. C’est tout au plus trois fois plus que les 11 891 renvoyées en 2020.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus