AfroPlanete
ACTUALITE

Conférence de Presse: L’AESAT appelle au respect des droits des subsahariens sur le territoire tunisien (vidéo)

L’Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT) et l’ATSM demandent la suspension des arrestations arbitraires de sécurité contre les étudiants africains en Tunisie.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Tunis, dans les locaux de la SNJT, l’association tunisienne de soutien aux minorités (ATSM) et l’Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT) ont dénoncé la violation des droits des étudiants africains en Tunisie en raison des arrestations d’arbitraire contre un certain nombre d’entre eux soit devant leurs universités, sur la voie publique ou à l’intérieur de leurs maisons sans justification ni explication.

Cette conférence de presse a vu la participation de plusieurs médias tunisiens, associations et organismes comme l’OIM et Terre d’Asile.

La secretaire générale de L’association tunisienne de soutien aux minorités, Rawdah Al-Saibi, a déclaré que l’association avait reçu de nombreuses notifications depuis décembre dernier, s’est intensifiée ces derniers mois en une « campagne d’arrestation arbitraire des subsahariens malgré qu’ils ont les papiers leurs justificatifs et cartes de séjour.

Ce qu’elle a qualifié de « discrimination » à l’encontr des étudiants africains qui ont a leur tour pris la parole lors de cette conférence.

« À son tour, le président de l’Association des Etudiants et Stagiaires Africains en Tunisie (AESAT), Christian Kwongang a critiqué l’augmentation des arrestations arbitraires des étudiants africains depuis décembre dernier dans un certains quartiers de la ville de Tunis, notamment dans le nord de la region d’Ariana, « qui a créé des sentiments de peur chez les étudiants en résidence légale »,.

Monsieur Kwongang a souligné que la dite association, qui a-t-il dit, est juridiquement active depuis 1994 en Tunisie, coordonne régulièrement avec le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et le ministère de l’intérieur, pour faciliter l’intégration des étudiants africains en Tunisie. Et qu’il ne comprend pas la nature de ces arrestations. Le président de l’AESAT a appelé au respect des droits de la communauté africaine conformément aux accords internationaux.

Lors de leur allocutions les présidents d’associations qui ont pris part à cette conférence de presse ont souligné la participation active de la communauté subsaharienne dans l’économie tunisienne.

« Plusieurs milliers d’euros investi chaque année par les étudiants subsahariens lors des inscriptions » a martelé le président des Etudiants et Stagiaires Ivoiriens en Tunisie Bio Vamet. « Nous payons nos écoles, nos loyers, des billets d’avions pour nos vacances » a continué le président de l’AESAT en soutenant les termes de M. Bio Vamet.

« Nous sommes les enfants de la Tunisie, nous rentrerons dans nos pays porter les drapeaux de la Tunisie, à mon retour dans mon pays on m’appelera le Tunisien, la Tunisie est censée être la fierté de l’Afrique, nous voulons que nos droits soient respectés » a conclu M. Kwongang.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus