AfroPlanete
TOURISME

Côte d’Ivoire – Probable vente de la réserve Dahlia: les Ivoiriens très remontés contre le gouvernement, le gouvernement dément

La nouvelle provoque un séisme actuellement sur les réseaux sociaux. Selon un communiqué qui circule sur les plateformes, la réserve de Dahlia sise à Bingerville sera détruite pour faire place à un hôtel de luxe.
Pour l’influenceur Serif Tall, il s’agit là d’une incongruité.

« On ne peut pas interdire aux véhicules de plus de 5 ans de rentrer dans le pays pour des raisons écologiques et détruire une forêt qui est régulatrice de climat pour y installer un Hôtel ! C’est incohérent ! Abidjan souffre déjà d’étouffement, on ne va pas la tuer. Ressaisissez-vous chers dirigeants, tout n’est pas à vendre », s’est-il plaint sur sa page Facebook.

Dans une lettre adressée au Chef de l’Etat Alassane Ouattara, l’activiste Nahounou Daleba, tout en s’indignant, lui demande de respecter les conclusion de la Cop 15 qui de se dérouler en terre ivoirienne.

« Monsieur le président de la République Alassane Ouattara , C’est avec stupéfaction que nous avons lu dans un organe en ligne, la probable vente de la réserve de Dahlia de Bingerville (Abatta) à un groupe français. Au cours de cette même cérémonie, vous avez pris l’engagement de refaire de la Côte d’Ivoire, un pays vert. Vous avez même interpelé vos pairs sur ces mots :  » le peuple attend de nous des actions. Nous ne devons pas les décevoir.  » Monsieur Alassane ouattara, cher Président, vous avez même mobilisé près de deux milliards pour  » l’initiative d’Abidjan « . Une initiative qui devrait permettre le reboisement de 100 millions d’arbres »,. a-t-il rappelé via son profil Facebook.

Puis d’ajouter: « Cher Président, au lieu de nous montrer comment cette reforestation sera faite, C’est à la vente de la réserve importante de Dahlia que nous assistons.

C’est contraire à vos engagements que vous avez pris à la cop15, une COP censée stopper la désertification. Monsieur le Président, en tant que partie prenante à cette COP15, nous vous demandons d’arrêter cette « vente arboricide « . Ce n’est pas responsable de la part de notre pays. Cher Président, nous refusons cette destruction inhumaine de cette réserve. »

Ces réactions non exhaustives sont le signe du rejet par la population de ce projet d’hôtel de luxe au détriment de la réserve Dahlia qui constitue un site d’excursions et d’évasion pour de nombreux Abidjanais.

Le gouvernement ivoirien dément

Face à cette pression croissante, le gouvernement ivoirien, par le truchement de son ministre du Tourisme, Siandou Fofana, s’est vu obligé de pondre un communiqué pour démentir l’information susmentionnée.

Le gouvernement dément la destruction de la réserve de Dahlia fleur.

« Depuis ce 24 mai 2022, il nous revient des informations selon lesquelles la Réserve naturelle de Dahliafleur serait détruite au profit d’un projet de construction d’un réceptif hôtelier. Cette polémique a été suscitée par la publication d’un média en ligne provoquant ainsi, une levée de boucliers sur les réseaux sociaux. Ceci nous conforte dans notre conviction que les populations ivoiriennes attachent du prix, à la fois à l’écosystème touristique et à la cause environnementale. Et ce, au sortir de la Cop 15 de la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification et la Sècheresse que notre pays vient d’abriter », indique le ministre Siandou Fofana.

Et de s’expliquer: « Sil est avéré que cet article n’est pas suffisamment documenté, il n’en demeure pas moins qu’il offre l’occasion d’informer l’opinion publique, sur ce qu’il en est réellement. En effet, dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie Sublime Côte d’lvoire et conformément aux priorités du Programme Cadre de Gestion des Aires Protégées de Côte d’Ivoire, le Ministère du Tourisme envisage la mise en oeuvre d’un Projet d’aménagement et de valorisation touristique de la Réserve naturelle Dalhiafieur. »

A en croire le ministre du Tourisme,  » c’est un projet écologique et intégré à la nature qui vise essentiellement la mise en valeur touristique du site en y intégrant intelligemment des modules écologiques qui contribueront à donner une vie à la Réserve et à la protéger de la pression urbaine. »

Selon lui, à terme, il est attendu de ce projet « la mise en place d’un Complexe qui devrait intégrer un réceptif écologique, un parc animalier, un circuit d’écotourisme, une Maison de l’Environnement et des sites de loisirs ».
Poursuivant, il fait savoir que « le projet est conçu pour être réalisé en tenant compte des principes fondamentaux du Développement Durable en rapport avec le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, l’Office ivoirien des Parcs et Réserves, I’Agence Nationale De l’Environnement ainsi que toutes les autres parties prenantes ».
Concernant précisément le Groupe ACCOR, Siandou Fofana rassure qu’il n’est pas porteur du projet. , »Cependant, des pourparlers préliminaires avaient été engagés avec ce groupe en vue de son intervention à la phase d’exploitation du projet. Aussi, la Réserve naturelle de Dahliafleur n’a été ni concédée, ni vendue à un opérateur.
En tout état de cause, le Ministère du Tourisme est solidaire de l’inquiétude des populations, quant à la préservation des différents Parcs nationaux et Réserves naturelles de notre pays,à l’instar du Parc national du Banco dont le Ministère oeuvre à la valorisation et à la promotion, en étroite collaboration avec l »OIPR. »

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus