AfroPlanete
ECONOMIE

Départ massif des subsahariens de la Tunisie: « Le pays pourrait avoir besoin de plus de travailleurs étrangers » BM

Dans un récent rapport, la Banque mondiale souligne l’importance des contributions des travailleurs étrangers à l’économie locale, en prenant pour exemple le départ massif des Subsahariens de la Tunisie.

Un rapport récent de la Banque mondiale met en évidence la possibilité que des nations telles que la Tunisie, le Mexique, la Thaïlande et la Turquie aient prochainement besoin d’un plus grand nombre de travailleurs étrangers, en raison de la stagnation de leur croissance démographique.

Rapport de la Banque Mondiale

Le document met l’accent sur l’importance d’une gestion efficace des migrations, car si elles sont bien organisées, elles peuvent constituer un réel levier de développement et apporter des avantages tant pour les migrants que pour les pays d’origine et d’accueil.

Le rapport indique que les pays riches, ainsi qu’un nombre croissant de pays à revenu intermédiaire, font face à une baisse démographique, entraînant une compétition mondiale accrue pour les travailleurs et les talents.

Par exemple, la population de l’Espagne, qui compte actuellement 47 millions d’habitants, devrait diminuer de plus d’un tiers d’ici 2100.

D’autre part, la proportion de personnes âgées de plus de 65 ans dans ce pays devrait passer de 20% à 39% de la population totale, selon le rapport.

Des pays tels que le Mexique, la Thaïlande, la Tunisie et la Turquie pourraient donc bientôt ressentir le besoin de recruter davantage de travailleurs étrangers, car leur population cesse de croître.

En outre, l’étude souligne que les facteurs incitant à l’émigration évoluent également, rendant les mouvements transfrontaliers plus variés et plus complexes, selon l’organisation financière internationale.

Départ massif des subsahariens de la Tunisie

Au cours de l’année 2023, plus de 2 200 ressortissants d’Afrique subsaharienne dont 1528 ivoiriens, 75 camerounais, plus de 150 guinéens, autres ont quitté la Tunisie de manière légale, suite au discours controversé du président Kais Saied, dans lequel les Subsahariens étaient comparés à des envahisseurs. Outre ces départs légaux, au 31 mars 2023, plus de 13 138 migrants originaires d’Afrique subsaharienne ont été secourus lors de tentatives de migration irrégulière, et des milliers d’autres ont réussi à traverser les frontières.

L’apport des subsahariens dans l’économie tunisienne

Ces chiffres montrent une recrudescence du nombre de ressortissants subsahariens quittant le pays après le discours du président. Il est important de souligner que les Subsahariens contribuent considérablement au développement économique de la Tunisie, notamment dans les secteurs du BTP et de l’hôtellerie.

Face à cette situation, les gouvernements doivent s’adapter à ces changements et mettre en place des politiques migratoires adéquates pour répondre aux défis démographiques et économiques à venir. L’impact de ces départs massifs sur l’économie tunisienne et la nécessité de trouver de nouveaux travailleurs pour compenser cette perte de main-d’œuvre sont des questions cruciales qui devront être abordées par les autorités compétentes.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus