AfroPlanete
IMMIGRATION

« On vous jette dès qu’on n’a plus besoin de vous » : Une médecin tunisienne menacée d’expulsion de la France malgré les promesses de régularisation

Inès M., une pédiatre tunisienne de 36 ans, se retrouve dans une situation délicate en France. Arrivée en 2018 pour travailler dans un hôpital du Val-d’Oise, elle s’est engagée pleinement dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, mettant sa vie et sa santé en danger. Pourtant, malgré son dévouement, Inès se voit menacée d’expulsion.

En novembre dernier, la préfecture a refusé de renouveler son titre de séjour, lui notifiant une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Cette décision a bouleversé la vie d’Inès, qui a travaillé sans relâche pendant la crise sanitaire. Elle a œuvré dans divers services, notamment la pédiatrie, les urgences adultes, la gériatrie polyvalente et la psychiatrie pour adolescents.

La loi Stock, votée en août 2020, visait à régulariser les médecins étrangers ayant travaillé dans un hôpital français pendant deux ans entre janvier 2015 et juin 2021. Cependant, les critères stricts de cette loi ont exclu de nombreux médecins étrangers, dont Inès, qui remplissaient pourtant les conditions requises.

Le ministre de la Santé, François Braun, a reconnu l’importance des médecins étrangers pour le fonctionnement des hôpitaux français et a appelé à simplifier et accélérer la procédure. Néanmoins, l’avenir d’Inès en France reste incertain, malgré son mariage avec un conjoint titulaire d’un titre de séjour de 10 ans, qui aurait dû la rendre éligible à la carte de séjour « vie privée et familiale ».

Cette situation met en lumière les défis auxquels sont confrontés les médecins étrangers en France. Malgré leur rôle essentiel pendant la pandémie, ils se heurtent à des obstacles administratifs et à une reconnaissance insuffisante de leurs compétences et de leur dévouement.

Inès M. attend désormais la décision du tribunal administratif concernant son cas, qui devrait être rendue dans les deux prochains mois. En attendant, elle continue de se battre pour faire entendre sa voix et celle de milliers d’autres médecins étrangers qui ont contribué à sauver des vies en France pendant la crise sanitaire.

L’histoire d’Inès soulève des questions importantes sur la manière dont les médecins étrangers sont traités et sur les priorités du système de santé français. Il est temps de reconnaître et de soutenir ces professionnels de la santé qui ont tant donné à la France pendant une période extrêmement difficile.

ARTICLES connexes

Chargement....
AfroPlanete | La vitrine de l'Afrique
AfroPlanete site d'informations, d'actualités et tous évènements en Afrique et ailleurs dans le monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus