MIGRATIONPOLITIQUE

Feu vert des Députés Britanniques au Projet de Loi d’Expulsion des Migrants vers le Rwanda

Feu vert des Députés Britanniques au Projet de Loi d'Expulsion des Migrants vers le Rwanda

Le projet de loi controversé du gouvernement britannique visant à expulser vers le Rwanda les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni a franchi son premier obstacle au Parlement, offrant un répit au Premier ministre Rishi Sunak.

Après près de sept heures de débats, le projet de loi a été approuvé par 313 voix pour (269 contre) à la Chambre des Communes. Cependant, le parcours parlementaire s’annonce encore long, avec les Brexiters durs du groupe de recherche European Research Group (ERG) qui annoncent qu’ils ne soutiendront pas le texte à ce stade, le jugeant trop modéré. Ils prévoient d’apporter des amendements, fixant un rendez-vous en janvier pour la suite du processus législatif.

Rishi Sunak, confronté à une majorité divisée et à des pressions de l’aile droite de son parti, voit ce vote comme un sursis plutôt qu’un triomphe. Le politologue Tim Bale souligne que des obstacles subsistent, sans garantie de les surmonter.

Le projet de loi vise à répondre aux objections de la Cour suprême, qui avait bloqué une version antérieure le mois dernier. L’ONG Human Rights Watch qualifie l’approbation du projet de loi de “défaite pour la décence humaine et un coup de massue pour l’État de droit”.

La nouvelle législation considère le Rwanda comme un pays tiers sûr et empêche le renvoi des migrants vers leur pays d’origine. Cependant, des critiques persistent au sein du parti conservateur, certains estimant que le Royaume-Uni devrait se retirer de la Convention européenne des droits de l’homme pour éviter les recours légaux.

La démission récente du ministre délégué à l’Immigration, Robert Jenrick, met en lumière les tensions internes. Malgré ces défis, Rishi Sunak considère le texte comme la loi la plus stricte jamais adoptée contre l’immigration illégale. Le vote intervient au lendemain d’une défaite politique similaire en France sur le contrôle des flux migratoires et l’intégration. En juin 2022, un vol vers le Rwanda avait été annulé après une injonction de la Cour européenne des droits de l’homme.

Shares:

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *