ACTUALITE

Flambée de violence au Soudan du Sud : 37 morts dans des affrontements liés à un différend foncier

Flambée de violence au Soudan du Sud : 37 morts dans des affrontements liés à un différend foncier

Au cours du week-end, trente-sept personnes ont perdu la vie lors de combats apparemment liés à un différend foncier dans la région contestée d’Abyei, riche en pétrole. Cette nouvelle flambée de violence intervient une semaine après que 52 personnes aient été tuées dans un conflit foncier similaire dans la même région.

Le ministre de l’Information, Bolis Koch, a indiqué que les affrontements ont éclaté dans les comtés de Rum-Ameer, Alal et Mijak lors d’une attaque menée par des jeunes armés de l’État de Warrap, au Soudan du Sud, avec le soutien de combattants loyaux au chef spirituel Gai Machiek de l’État de l’Unité, au Soudan.
Selon M. Koch, les combats ont fait 19 morts et 18 blessés samedi, et 18 autres personnes ont perdu la vie dimanche, dont quatre femmes et trois enfants. Il a également signalé le vol de 1 000 têtes de bétail.

La zone administrative spéciale d’Abyei condamne fermement les attaques terroristes, les meurtres odieux de civils innocents, les incendies de marchés locaux et de zones résidentielles“, a déclaré M. Koch dans un communiqué.
Les affrontements ethniques sont fréquents dans cette région, où les membres de la tribu Twic Dinka de Warrap s’opposent aux Ngok Dinka dans la région d’Abyei, à Aneet, située à la frontière.

Bien que la question foncière soit le principal déclencheur du conflit, les autorités affirment que les jeunes Twic armés sont incités par Machiek, un chef spirituel de l’ethnie Neur, accusé d’attiser le conflit. Il a également été tenu pour responsable de l’attaque qui a tué 53 personnes, dont deux soldats de la paix de l’ONU, il y a une semaine. Machiek a nié toute implication répréhensible lors d’entretiens avec les médias locaux.

Le Soudan et le Sud-Soudan sont en désaccord sur le contrôle de la région d’Abyei depuis la conclusion d’un accord de paix en 2005 mettant fin à des décennies de guerre civile. Le statut d’Abyei reste non résolu depuis l’indépendance du Sud-Soudan en 2011, bien que la région soit sous son contrôle. Les Ngok Dinka, majoritaires dans la région, soutiennent le Sud-Soudan, tandis que les nomades Misseriya, qui viennent à Abyei pour trouver des pâturages pour leur bétail, soutiennent le Soudan. Un groupe d’experts de l’Union africaine a suggéré un référendum pour Abyei, mais des désaccords persistent sur les critères d’éligibilité des votants.

Shares:

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *